Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow MISSISSIPPI HEAT

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MISSISSIPPI HEAT pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 11 avril 2022
 

Madeleine
(Van der Linden Recordings – Frank Roszak Promotions – 2022)  
Durée 56’21 – 12 Titres

https://mississippiheat.net
                
Poser un album des Mississippi Heat de Pierre Lacocque dans la platine, c’est l’assurance de passer un très grand moment de Chicago Blues avec à chaque fois une partie du gratin de la scène blues étasunienne réunie autour d’un leader harmoniciste qui avait démarré ce projet à la suite d’une jam au début des années 90 … Dévoilant cette année un treizième effort appelé à célébrer le trentième anniversaire du band, Mississippi Heat réunit sur la même rondelle Inetta Visor et Daneshia Hamilton au chant, Lurrie Bell, Carl Weathersby et Michael Dotson au chant et aux guitares, Giles Corey aux guitares, Brian Quinn à la basse et Kenny "Beedy Eyes" Smith à la batterie mais aussi Chris "Hambone" Cameron et Johnny Iguana aux claviers, Mark Franklin à la trompette, Kirk Smothers au saxophone, Ruben Alvarez aux percussions et enfin "Nadima", acronyme scénique de Nanette Frank, Diane Madison et Mae Koen qui, après avoir officié aux côtés d’Aretha Franklin et de Stevie Wonder, se chargent ici aussi des chœurs. Bourré d’énergie, de groove et de feeling, « Madeleine » rassemble une douzaine de titres dont neuf sont à créditer à Pierre Lacocque, deux à Michael Dotson et un à Inetta Vison, autant de belles occasion de partir se ressourcer du côté de la Windy City à grand renfort de shuffles et autres boogies qui posent à chaque fois un véritable bâton de dynamite dans des amplis qui encaissent le souffle sans sourciller. Question souffle, le fontman historique des Mississippi Heat n’est pas en reste d’ailleurs, et c’est en nous régalant de quelques belles parties d’harmonica qu’il rend une fort belle copie sur laquelle il laisse une place de choix à des guitaristes qui se révèlent être de fines gâchettes et à des vocalistes de tout premier ordre. Enregistré et mixé à Chicago par Pierre Lacocque et Michael Freeman, masterisé à Nashville par Paul Blakemore, ce tout nouvel album nous réservera des pièces de toute beauté dans lesquelles entrent parfois des couleurs caribéennes ou encore néoorléanaise pour un résultat qui vaut le voyage grâce à des titres comme « Silent Too Long », « Havana En Mi Alma », « Uninvited Guest », « Empty Nest Blues », « Every Do Something » ou « At The Lucky Star » qui font de « Madeleine » un classique parmi les classiques que l’on peut se procurer depuis début avril. Une valeur sure !