Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

HEADCHARGER pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 26 juillet 2021
 

Rise from the ashes
(At(h)ome – 2021)  
Durée 43’39 – 10 Titres

https://www.facebook.com/headchargerband
 
Avec seize année d’existence et désormais sept albums à son compteur, Headcharger est devenu un des fers de lance de la scène metal française et c’est sans doute grâce à sa manière de savoir évoluer et se renouveler que le groupe a réussi non seulement à perdurer mais aussi à fidéliser ses fans, la dimension metalcore de ses premières années d’exercice s’étant laissé rattraper par un metal plus traditionnel puis par de fortes connotations stoner qui sont de plus en plus présentes aujourd’hui, sans que cela ne change les habitudes d’un quintet normand qui comme toujours met le paquet sur ses refrains accrocheurs et sur ses harmonies vocales. Rejoints par deux nouveaux membres, David Vallée aux guitares et aux voix et Antoine Cadot à la batterie, Sébastien Pierre au chant, David Rocha aux guitares et Romain Neveu à la basse ont su tirer profit de ce sang neuf pour se lancer dans un travail d’écriture collectif qui gagne en solidité et en cohésion, Headcharger livrant finalement dix titres aux sonorités très teintées des nineties qui n’ont pas fini de faire parler dans les chaumières. Sorti au printemps dernier, « Death Sound » laissait augurer du meilleur pour cette nouvelle tartine et il faut bien reconnaitre que les couleurs qui rappelaient Soundgarden sur ce premier single reviennent par touches récurrentes sur des morceaux comme « Magical Ride », « Another Day Alive », « Piece Of Mind », « The Things To Shape » ou encore « The Last Dance », de véritables classiques en  puissance qui ne finiront pas de sitôt de motiver les fans dès l’arrivée dans les bacs de « Rise From The Ashes », le chainon manquant entre « The End Starts Here » sorti en 2011 et « Hexagram » paru en 2017. Un des gros morceaux de la rentrée donc, que l’on pourra découvrir dès le 10 septembre avec son artwork particulièrement lumineux !