Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DOLLY MATIC pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 15 janvier 2021
 

Flocons d’écume
(Autoproduction – 2020)  
Durée 27’48 – 6 Titres

https://www.facebook.com/dollymatic/

Un quart de siècle passé à créer et à accompagner différents artistes mais aussi à œuvrer dans des groupes comme Climatik, Tribal Contemporain, Climatik Groove Imaginaire ou encore Bzzz aura suffi pour donner envie à Christophe Descamps-Treguer de se lancer dans un projet en solo dans lequel il pourrait tout faire, tenir la batterie et les synthés et même chanter. Quelque part entre la pop, l’electro et la cold wave, cet esthète des temps modernes a donc imaginé Dolly Matic, un concept pour lequel il utilise majoritairement le Français sans pour autant totalement faire abstraction de l’Anglais. Arborant fièrement des colorations qui rappellent parfois Bowie, parfois Bashung, l’artiste et ses multiples invités nous présentent cette fois « Flocons d’écume », un quatrième effort très personnel dans lequel Dolly Matic a fait l’effort de mettre plein de belles choses et de laisser entrer à l’occasion de belles guitares pour rendre le mélange encore plus détonnant. On y remarque des mélodies parfois très torturées, parfois plus naturelles, et on se prend au jeu des « Anguille de feutrine », « Follow You », « Je construis le ciel » ou encore « You Still A Star », des compositions qui forment un ensemble pour le moins hétéroclite mais finalement très complémentaire qui se présente un peu comme un instantané de ce que peut être Dolly Matic à l’instant présent. Disponible seul mais aussi combiné aux trois précédents ouvrages sur Bandcamp, « Flocons d’écume » nous laisse entrevoir un artiste plein de sensibilité et d’imagination, un de ces personnages qui refusent d’entrer dans un moule confortable et qui osent prendre des risques pour que leur musique soit un véritable feu d’artifice. C’est souvent comme ça que l’on découvre des choses qui sortent de l’ordinaire, et c’est aussi ce qui fait que la musique n’est jamais une passion monotone !