Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BARRICADES

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BARRICADES pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 30 décembre 2020
 

Imagine …
(InOuïe Distribution – 2020)  
Durée 35’55 – 11 Titres

https://www.barricades-rock.net/

Formé en 2008 autour de deux ex-Trollers, Ced à la batterie et au chant et Dom à la guitare, mais aussi de Jess, guitariste des Rats, Barricades est un quartet francilien qui s’est illustré en 2012 avec un premier effort, « Le Son des Barricades », et qui a confirmé cinq ans plus tard avec « Sans Titre », un second brûlot de pur rock sur lequel le groupe avait choisi de graver dans le marbre les reprises de Brassens et de Brel qu’il jouait à la scène depuis belle lurette. Complété par Ambre à la basse, Barricades nous dévoile cette fois un troisième opus où les guitares sont reines, un concentré de rock délicatement mâtiné de relents punks et chargé d’énergie pour mieux nous éructer à la face des morceaux dans lesquels il est question de l’actualité sous toutes ses formes, mais avec quand même une certaine préférence pour celles qui agacent. Remonté à bloc, quelque peu désabusé parfois, les quatre de Seine-et-Marne n’y vont pas par quatre chemins et font parler la poudre avec des titres au vitriol comme « Imagine le monde », « Ta croix », « Epoux-vantail », « L’illusionniste » ou « XP327 », véritables bâtons de dynamite que Barricades dépose dans la platine avec en ligne de mire la volonté d’en faire de même dans les salles et les festivals dès que ce sera à nouveau possible. Onze compositions soignées et une production fouillée qui a été confiée à Bruno Preynat (Mickey 3D, Parabellum…) auront réussi à capter l’essence même d’un vrai groupe de rock qui ne s’encombre pas de fioritures et qui avance droit devant lui, la tête haute et en prenant soin de ne pas se prendre les pieds dans le tapis. Ça s’appelle « Imagine … » et on n’a pas fini d’en parler !