Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow LUX BAS-FONDS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LUX BAS-FONDS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 21 novembre 2020
 

Amnésie internationale
(Autoproduction – 2020)  
Durée 22’20 – 5 Titres

https://www.facebook.com/geraudbastarluxbasfonds

Créé en 2012, Lux Bas-Fonds est un quartet emmené par le chanteur Géraud Bastar, connu pour avoir été le frontman de Barons du Délire, formation auvergnate de rock’n’roll ayant sévi entre 1986 et 1994 avec quelques albums à la clef et pas mal de concerts donnés un peu partout dans l’hexagone. Complété par Elvire Jouve à la batterie, Lézard aux guitares et Pat le Black à la basse, tous marqués d’un longue expérience de la scène, le groupe s’est engagé dans une musique où le rock se tapisse de poésie libertaire et entend bien le faire savoir au plus grand nombre, que ce soit à la scène où Lux Bas-Fonds se montre sous son meilleur jour, ou encore avec ce nouvel EP autoproduit dans lequel il s’efforce d’attirer l’attention du public sur une « Amnésie Internationale » qui gagne peu à peu le monde. La voix rauque, éraillée juste ce qu’il faut pour chanter le blues, Géraud Bastar prend le public à contrepied et s’acoquine avec une musique qui relève résolument de la chanson rock, appuyé il faut l’avouer par une guitare qui n’en pense pas moins et par une section rythmique qui assure le coup avec beaucoup d’assurance et d’entrain. Que l’on s’en mette plein les oreilles avec un tittle track qui a forcé sur les anabolisants ou que l’on s’attarde sur des choses plus posées comme « Ni Dieux Ni Maîtres », c’est toujours avec le même plaisir que l’on découvrira des compositions pleines de vécu et de sens, des titres comme « Fracture », « Celui du Jour » ou encore « Côté Cuir » qui n’en finissent plus de porter haut et fort le rock bien sûr, mais aussi la langue française. Lux Bas-Fonds, un nom choc pour un EP qui ne l’est pas moins !