Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow THE BEAUTIFUL LOSERS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE BEAUTIFUL LOSERS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 04 septembre 2020
 

Bar
(Autoproduction – 2020)  
Durée 57’46 – 13 Titres

https://www.thebeautifullosers.org/  

Ne vous fiez pas à leur site internet ou à leurs pages sur les réseaux sociaux où ils ne s’expriment que dans la langue de Motörhead, The Beautiful Losers est bel et bien un groupe français qui évolue dans un registre qui devrait ravir les fans de Lemmy mais aussi ceux de Social Distortion et même les adeptes de Stevie Ray Vaughan. Amateurs de gros riffs saignants mais aussi de mélodies subtiles, Arnaud au chant, Jacky aux guitares, Jack à la basse et Bruno à la batterie vont s’efforcer de vanter les mérites d’un rock solide et puissant qui lorgne ouvertement vers le metal sans pour autant s’engluer dans ses clichés, un rock qui ne fait pas dans la dentelle ou même dans l’anecdote mais qui s’efforce au contraire de scotcher l’auditeur aux murs tant la puissance des amplis est phénoménale. Familiers des débits de boissons où ils se produisent régulièrement, les quatre bad boys ont appelé leur album « Bar », comme pour rendre hommage à ces endroits où l’on croise le monde tel qu’il est, avec toutes ses démesures, ses misères et ses joies, et c’est en y mettant beaucoup de fougue qu’ils ont posé pas moins de treize titres dessus, des brûlots de rock’n’roll sans aucune langue de bois avec de forts relents de bière et même plus si affinités et avec des textes qui n’hésitent pas à faire à la demande quelques écarts de langage. Avec des hymnes en puissance comme peuvent l’être « Rickenbaker », « Powerfull », « Rock N Roll Warrior », « Nothing To Regret », « Vote For Me » ou encore « Never Again », The Beautiful Losers viennent alimenter de façon très intéressante une scène rock au sens large du terme, une scène rock qui ne se pose pas de question, qui ne se perd pas en calculs de carrière et qui, à terme, devrait devenir la référence dans le monde de demain où les cartes risquent fort d’être redistribuées et où, que cela plaise ou non, il faudra savoir s’adapter pour survivre. Si le talent est un de leurs arguments les plus précieux, leur simplicité et leur humilité devraient leur permettre de franchir les étapes l’une après l’autre pour les conduire très haut !