Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow JOSE RAMIREZ

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JOSE RAMIREZ pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 08 juin 2020
 

Here I come
(Blind Raccoon – 2020)  
Durée 54’34 – 11 Titres

http://www.joseramirezblues.com

Il est le premier artiste de blues du Costa Rica à percer au niveau international mais il le fait avec un réel brio puisque Jose Ramirez et son groupe sont montés sur la seconde marche du podium lors du dernier International Blues Challenge à Memphis en février dernier, après avoir passé deux années à courir le monde et à se produire en Europe mais aussi et surtout aux Etats Unis. Après avoir croisé le fer avec Buddy Guy, Anson Funderburgh, Janiva Magness et autres Mark Hummel ou encore Bryan Lee, Jose Ramirez qui vit désormais en Floride sort cette année son premier album, un ouvrage enregistré aux Studios Wire à Austin sous la houlette de Stuart Sullivan et en compagnie de Jim Pugh aux claviers, de Nate Rowe à la basse et de Wes Starr à la batterie mais aussi des fameux Texas Horns et enfin d’Anson Funderburgh qui pose sa guitare sur deux titres. Fortement inspiré par des artistes comme Ray Charles, Al Green ou encore Johnny Guitar Watson, le chanteur et guitariste vient nous poser pas moins de neuf compositions dans lesquelles on trouve de véritables perles, que ce soit en shuffle, dans les blues lents, sur les titres plus rugueux ou encore dans des registres très inspirés de la soul de Memphis. Le chant est un véritable régal et quand les cuivres se prennent d’une folle envie de pointer le bout de leur nez, c’est le groupe tout entier qui s’envole à leurs côtés pour nous emmener vers des sommets tellement inaccessibles que l’on est bien heureux de pouvoir les entrevoir grâce au Jose Ramirez Band. Quelques très belles démonstrations de guitare pleines de virtuosité mais aussi de feeling pour nous rappeler à quel point le frontman est un musicien complet finiront de nous faire craquer pour des originaux comme « Here I Come », « Gasoline And Matches », « Goodbye Letter », « The Way You Make Me Feel » ou encore « Stop Teasing Me » mais aussi pour deux covers de toute beauté, « I Miss You Baby », originellement interprétée par T-Bone Walker à l’aube des fifties, et « Traveling Riverside Blues » de Robert Johnson proposée dans une version à la fois funky, lente et émouvante. Initialement attendu en Europe pour une tournée en 2020, Jose Ramirez n’attend plus que le rétablissement des autorisations de voyager pour venir partager toutes ces belles choses avec un public qui devrait rapidement tomber sous le charme de ce bluesman d’Amérique Centrale !