Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BABYLON CIRCUS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BABYLON CIRCUS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 22 mars 2020
 

State of emergency
(Akirira – Wagram – 2020)  
Durée 44’41 – 13 Titres

http://www.babyloncircus.net/

Cela fait déjà un quart de siècle que cette formation lyonnaise a vu le jour, vingt-cinq années durant lesquelles cette bande de doux dingues a offert à son public une musique à la fois festive et consciente faite d’un mélange de ska, de reggae, de rock, de rythmes des Balkans, de chanson, et la liste est loin d’être exhaustive … Avec cinq albums dans les bacs et des concerts à n’en plus finir, Babylon Circus a su se construire une fanbase qui suit le groupe autant pour sa qualité que pour sa constance, une fanbase qui va être enchantée de le retrouver début avril avec cette sixième rondelle qui va reprendre à la lettre ce qui a fait la grandeur de ce collectif qui fait penser à nombre de ses influences comme La Mano Negra, Les Négresses Vertes, The Clash ou encore Bob Marley. Au programme de cet ouvrage baptisé « State Of Emergency », comme s’il avait envie de rappeler le contexte brulant dans lequel nous vivons, on remarquera pas moins de treize titres parmi lesquels des duos avec des invités comme Barry Moore, Sylvain Duthu de Boulevard Des Airs, Ben L’Oncle Soul, Cedric Myton et Adil Smaali, autant de guests qui enrichissent un album qui se veut peut-être plus que jamais vaste et métissé. De retour de leurs voyages sur la quasi-totalité des continents, David, Manuel et consorts ont remis le couvert pour aller encore plus loin, encore plus haut, et pour proposer des titres comme « Monster », « Les oiseaux de passage », « Degeneration », « The Partisan » ou encore « Lettre ouverte », des morceaux sur lesquels les arrangements se veulent riches, soignés et surtout très actuels, sans que pour cela le combo ne s’abaisse à répondre à l’appel des sirènes du succès. On pourra comparer « State Of Emergency » à beaucoup d’autres créations, mais plus on s’y attardera, plus on sera forcé de constater que c’est du Babylon Circus pur jus, et absolument rien d’autre. C’est sans doute pour ça que le public ne s’y trompe pas et qu’il plébiscite les Lyonnais à chaque fois. Sortie nationale le 10 avril !