Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow JULIE LAGARRIGUE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JULIE LAGARRIGUE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 05 février 2020
 

Amours sorcières
(Microcultures – 2019)  
Durée 44’11 – 13 Titres  

https://www.facebook.com/leveoquipleure/
 
A la fois art thérapeute et artiste, Julie Lagarrigue est une personne altruiste et esthète qui attache une importance toute particulière au soin que l’on peut apporter aux autres et à l’attention que l’on peut leur prêter, que ce soit dans notre vie de tous les jours ou au travers de ses chansons … Chanteuse, pianiste, guitariste, percussionniste mais aussi songwriter pleine d’élégance, cette femme de cœur nous propose cette année un nouvel album dans lequel elle revisite à sa manière et sur un ton empreint de beaucoup féminité les musiques du monde, en s’efforçant de mélanger la poésie avec des sonorités originaires du Brésil, du Maghreb ou d’ailleurs … Accompagnée d’Anthony Martin à la guitare et aux percussions, de Ziad Ben Youssef à l’oud et aux percussions et de Frédéric Villéga à la contrebasse, soutenue par diverses voix qui viennent faire les chœurs, Julie Lagarrigue a enregistré ce nouveau volet de ses aventure en live au fin fond d’une forêt du Médoc et a mis dedans ses envies les plus folles, celles qui plaident pour plus d’humaniste, plus d’écoute des autres, plus de savoir vivre et même de tendresse … Disciple des grands noms de la chanson française comme Barbara et Léo Ferré mais aussi d’artistes contemporains comme Bertrand Belin, Camille ou Mathieu Boogaerts, cette touche à tout de génie va s’efforcer de proposer un univers musical qui lui est propre et qui ne ressemble à aucun autre, multipliant les sujets personnels et les emballant dans des mélodies soignées et des harmonies vocales subtiles pour en arriver à des pièces de toute beauté comme « Le vent du sud », « Le jardin de la sorcière », « Je parle comme je pense », « La vie les bonbons » ou encore « Le jardin manque d’eau », des chansons qui n’hésitent jamais à s’ouvrir à des sujets graves voire même dérangeants mais qui trouvent toujours le ton le plus juste pour que la plus belle des lumières apporte un côté séduisant aux sujets les plus difficiles. Tantôt sombre, tantôt plus joyeuses, ces « Amours sorcières » sont un véritable plaisir dont il serait dommage de de priver ! Sortie nationale le 21 février …