Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE NICK MOSS BAND pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 30 août 2019
 

Lucky guy
(Alligator Records – 2019)  
Durée 57’21 – 14 Titres

https://www.nickmossband.com/

Véritable fer de lance de la scène blues de Chicago, Nick Moss s’apprête à fêter son cinquantième anniversaire avec un tout nouvel album sorti au début du mois d’août, « Lucky Guy », un ouvrage dans lequel ce multi-instrumentiste de renom qui a joué avec Buddy Scott, Jimmy Dawkins, Jimmy Rogers et le Legendary Blues Band a une fois de plus mis l’essentiel de ses capacités à proposer une musique riche et convaincante dans laquelle le public se retrouve à chaque fois. Se chargeant du chant et des guitares, Nick Moss est accompagné de l’excellent Dennis Gruenling aux harmonicas mais aussi de Rodrigo Mantovani à la basse, Patrick Seals à la batterie et Taylor Streiff aux claviers et c’est au travers de quatorze titres dont deux composées par Gruenling que l’artiste va nous entrainer vers ce qu’il sait faire de mieux, le Chicago Blues, sans pour autant oublier d’apporter d’autres couleurs à un ouvrage dans lequel on remarque un poil de blues venu des bayous mais aussi des touches importées de la Côte Ouest et même quelques apports de funk de New Orleans ou bien entendu de rock’n’roll. Servi avec le cœur mais aussi avec les tripes, « Lucky Guy » n’emprunte pas les chemins de traverse pour s’en aller au contraire droit à l’essentiel avec des compositions comme « Ugly Woman », « Sanctified, Holy And Hateful », « Tell Me There's Nothing Wrong », « Me And My Friends », « Wait And See » ou encore « Cutting The Monkey's Tail », des titres qui bénéficient tout naturellement d’une production partagée avec l’incontournable Kid Andersen qui a accueilli le Nick Moss Band dans son fameux Greaseland Studio de San Jose, Californie. Quand tous les ingrédients sont de qualité et que le cuisinier a l’art et la manière de les mettre en valeur, il va de soi que le repas se transforme à coup sûr en festin. Heureux ceux qui y participeront, que ce soit sur album ou en concert !