Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BLUES IN QUEYSSAC 2019 (1/2)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BLUES IN QUEYSSAC 2019 (1/2) pdf print E-mail
Ecrit par Nelly Faure  
jeudi, 11 juillet 2019
 

BLUES IN QUEYSSAC (1/2)
VILLAGE – QUEYSSAC (24)
Le 5 juillet 2019

http://www.bluespourpre.fr

Nous sommes le vendredi 05 juillet. Un festival s’annonce dans le joli petit bourg bucolique et historique de Queyssac : Blues in Queyssac ! Dans ce petit joyau du Périgord pourpre, une cinquantaine de bénévoles s’est investie afin que tout soit prêt pour accueillir le public. Parés de leur tee-shirt rouge de Staff, chacun à son poste écoute Patrick Sibilli, le président de Blues Pourpre, ouvrir la soirée. Les petits chalets sont alignés, les tables dressées, les bancs en amphithéâtre, une légère brise vient rafraîchir les spectateurs qui commencent à investir les lieux.

C’est à Crossroad Duet qu’incombe la responsabilité d’ouvrir la soirée. Fabrice Joussot à la guitare et aux percussions, Murielle Pelca à la contrebasse nous emmènent tout en douceur sur les notes bleues avec « Somebody’s Knocking » de J.J. Cale. Fabrice Joussot aidé de son charisme, de son grand sourire et d’une voix profonde, conquiert rapidement l’assemblée qui grossit doucement mais sûrement devant la scène. La contrebasse donne un groove rockabilly entraînant et souriant qui commence à faire se déhancher les festivaliers les moins timides. D’Albert Collins à Muddy Waters, de Ray Charles à Louis Armstrong c’est dans un « Wonderful World » que ce duo nous installe. Le public ne s’y trompe pas et réclame non pas un mais deux morceaux supplémentaires avant de les laisser partir.

Ils sont venus de Suresnes pour prendre un petit bain d’accent du sud et nous servir leur blues aux soupçons de rock. Les Rock & Girolles entrent en scène. Les discrets mais solides Antoine Robin et Ran, batterie et basse, permettent à Julien Fraysse d’installer ses solos avec fougue et expressivité. Behgam exprime alors de sa chaude voix les compositions de leur cru. La nuit tombe doucement sur Queyssac, les festivaliers dégustent les sandwichs à l’américaine concoctés avec les produits du terroir en écoutant ces douces notes … On en regretterait presque qu’il n’y ait pas de girolles au menu !

Quelle beauté, quelle assurance se dégage de cette jeune femme … Jessie Lee & The Alchemists portent bien leur nom ! Ils concoctent des potions magiques faites de notes subtiles et énergiques émanant des instruments mais aussi de la voix fabuleuse de Jessie Lee pour envoûter le public. Et ça marche ! Ce quintet vient de gagner son billet pour représenter la France à l’European Blues Challenge et nous devons être fiers d’être représenté de si belle manière. Laurent Cokelaere et Julien Audiger forment une section rythmique de telle qualité qu’elle permet au clavier et aux guitares de converser à loisir. Outre les compositions de grande qualité qui donnent une couleur chaleureuse au groupe, on retiendra un « Come On In My Kitchen » de Robert Johnson interprété de magnifique manière, alliant l’empreinte de l’histoire du blues et son appropriation contemporaine.

Je pense ne pas être la seule à penser que nous avons pris une belle claque musicale ce soir à Queyssac. Bonne nuit à tous, bercés par tant de belles musiques et à demain pour de nouvelles rencontres …

Nelly Faure – juillet 2019