Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow EL GATO NEGRO

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

EL GATO NEGRO pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 09 juin 2019
 

Ouvre la porte
(Que Buen Momento – Differ-Ant – 2019)  
Durée 39’09 – 12 Titres

http://gatonegrotropical.com/
 
Quinze années passées à arpenter l’Amérique du Sud auront fini d’apporter à El Gato Negro toutes les influences dont il avait besoin pour asseoir son style et c’est fort du succès d’un premier album écoulé à une dizaine de milliers de copies et d’un rythme soutenu le poussant à donner une petite centaine de concerts chaque année que le prince chat couronné de plumes revient vers ses fans, amateurs de cumbia, de salsa, de paso, de cha cha et de boléro mais aussi de ragga et même de hip hop. Enregistrés entre son bastion historique de Toulouse et Bogota, Mazunte et Ouagadougou, les douze titres d’« Ouvre la porte » vont une fois encore créer la surprise en emmenant l’auditeur en direction de nouvelles rencontres, de nouveaux paysages, le tout réalisé au travers de titres qui s’ouvrent en grand vers la francophonie avec pas moins de cinq morceaux en Français. Imaginé et co-composé en compagnie de son nouveau guitariste, Etienne Choquet, mais aussi de Seydou Diabaté Kanazoé au balafon ou encore Cyril Atef à la batterie, ce nouvel effort va s’efforcer de proposer une nouvelle fusion, totalement inédite, une osmose étrange et attachante dans laquelle les rythmes colombiens vont venir se mélanger aux saveurs de l’Afrique pour donner naissance à quelques hymnes en puissance comme « Bendita Primavera », « Bombon De Canela », « La Tierra De Mis Abuelos » ou encore « En Mi Barrio » mais aussi comme « Jour de fête », « T’aimes pas ça » et « Ensemble ». On insistera encore sur l’influence d’Amnesty International qui a poussé El Gato Negro à écrire « Ouvre la porte » et par là même à évoluer dans cette nouvelle direction, et enfin sur le très beau final « Toca Y Toca » sur lequel on appréciera la présence vocale de Kandy Guyra. Dans les bacs depuis le début du printemps, voilà un album qui ne manquera pas de ramener El Gato Negro sur les planches pour au moins toute une saison !