Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow MARIE-CLAIRE BUZY

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MARIE-CLAIRE BUZY pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 07 juin 2019
 

Cheval fou
(Differ-Ant – 2019)  
Durée 37’53 – 10 Titres

http://www.buzy.net
 
Après neuf années d’un silence à peine perturbé par la sortie d’un album hommage enregistré par une quinzaine d’artistes de la scène indépendante nationale, Buzy, icone rock des années 80 à la tête de huit albums studio et de quelques hits, reprend du service en adjoignant son prénom, Marie-Claire, à son nom de scène. Devenue psychothérapeute au début des années 2000, la chanteuse de « Dyslexique », « Adrénaline » et « Body Physical » qui a collaboré avec quelques pointures françaises comme Serge Gainsbourg, Daniel Darc, Rodolphe Burger ou Gérard Manset s’offre un retour en grande pompe au moment le plus opportun, celui où elle semble enfin guérie de ses blessures et de ses deuils et où l’envie de reprendre la plume pour écrire des chansons aux accents rock se fait de plus en plus présente. Exit les tubes aux cachets pop-punk des eighties, c’est un chant toujours aussi fort mais proposé sur un ton plus grave, moins agressif, un peu à la Bashung diront les connaisseurs, que Marie-Claire Buzy propose sur « Cheval fou », un recueil de dix pièces dans lequel elle s’efforce de peindre à sa manière un tableau absolument pas rose sur le monde dans lequel elle vit, dénonçant ses turpitudes et l’indifférence des hommes, leur renfermement sur eux-mêmes et leur violence intrinsèque au travers de chansons de toute beauté comme « Murmures », « Expérience humaine » ou « Le tour de nos têtes » mais aussi en livrant de superbes duos comme « Où vont mourir les baleines », un parallèle subtil entre la pollution des océans et le sort des migrants qu’elle interprète avec Bertrand Belin, ou encore « Prière » où l’actrice Anna Mouglalis lui donne la réplique. Ceux qui se souviennent de la Buzy du dernier millénaire apprécieront sans doute une évolution naturelle qui a dû les atteindre eux-aussi, les autres se contenteront de prendre Marie-Claire comme elle se présente, comme une chanteuse avec un cœur qui a subi des blessures mais qui est encore et toujours capable d’aimer. Bravo !