Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BOULE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BOULE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 06 juin 2019
 

Appareil volant imitant l’oiseau naturel
(Cholbiz – L’Autre Distribution – 2019)  
Durée 35’56 – 11 Titres

http://www.appareil-volant.fr  
 
Rien ne prédestinait le petit Cédrik Boulard à devenir chanteur un jour, quand bien même ce jeune gamin d’une famille modeste de Rouen reçut de sa grand-mère une guitare bon marché pour ses huit ans, puis découvrit Brassens en entrant au collège … Et pourtant, de fil en aiguille, celui que l’on appelle aujourd’hui Boule s’inscrira au Centre Musical Créatif de Nancy puis à l’Ecole Atla à Paris pour y développer ses talents instrumentaux. Une démo glissée dans la poche de Sanseverino lors d’un fameux festival ébroïcien lui offrira ses premiers encouragements et le conduira vers l’enregistrement de son premier album, une complicité naissante avec Thomas Fersen fera bientôt le reste et c’est aujourd’hui avec un nouvel effort au nom étrange, « Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel », que l’artiste revient, un ouvrage mis en boite avec talent sous la houlette du tandem Robin Leduc / Cyrus Hordé (Gauvain Sers, Revolver) dans lequel Boule s’offre un duo avec Jeanne Rochette sur le tittle track, « Avion », mais aussi nombre de chansons étonnantes, drôles, impertinentes, déraisonnables, chacun aura le loisir de trouver ses propres qualificatifs. On se délectera ou on s’agacera de perles de culture un peu sauvages dans le genre de « L’ours polaire », « Je prends le temps », « Welcome In Hippopotamie » en duo avec Lucrèce Sassella, « Livreur de méthane » ou encore « Les pizzas (ピザを食う) », autant de tranches de vie à même de rendre l’artiste aussi intéressant que dérangeant, aussi sympathique qu’antipathique, mais ça, il semble bien que Boule n’en ait pas grand-chose à faire, préférant se consacrer pleinement à son art et à ceux qui savent l’apprécier pour mieux leur offrir de véritables boules de tendresse. Qui osera lui reprocher ?