Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow AL LERMAN

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

AL LERMAN pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 04 juin 2019
 

Northern Bayou
(Autoproduction – 2019)  
Durée 43’09 – 11 Titres

http://www.allermanmusic.com

Il a été le fondateur et le leader du groupe Fathead avec lequel il a remporté deux Juno Awards mais il est également un des membres du Maple Blues Band, le groupe qui accompagne les invités lors du grand show des Maple Blues Awards chaque année à Toronto, ce qui n’empêche en rien Al Lerman de mener de front une carrière personnelle jalonnée de quelques beaux albums, donc ce troisième en date, « Northern Bayou », dans lequel le chanteur et multi-instrumentiste rend à sa manière un hommage à la musique de Sonny Terry & Brownie McGhee, Leadbelly et bien entendu Tony Joe White. Rejoint à la basse par Alec Fraser, producteur de l’album, mais aussi par Lance Anderson aux claviers et Chuck Keeping à la batterie, Al Lerman s’est cette fois lancé dans un enregistrement dans les conditions du live pour mettre en boite en moins de deux jours une dizaine de compositions personnelles mais aussi une création collégiale, « Delta Song », immortalisée en compagnie de Morgan Davis aux guitares. Fort d’un son qui fleure bon la spontanéité et la convivialité, « Northern Bayou » nous ramène naturellement vers un blues rural qui offre de beaux relents de jambalaya, de crawfish et autres catfish et c’est en nous régalant de quelques beaux traits d’harmonica mais aussi à l’occasion de saxophone qu’Al Lerman vient placer la barre très haute avec des morceaux comme « Down To The River », « Red Maple Road », « Everybody’s In The Mood », « Hand In Hand » et autres « What’ll I Do? », de véritables tranches de vie directement transportées des bayous du Canada jusque vers ceux de Louisiane, histoire de mieux fusionner les influences des uns et des autres. Sans jamais commettre la moindre faute de gout, l’artiste nous propose un véritable trésor dont on n’est pas près de se lasser tant chaque écoute nous dévoile encore plus de détails, encore plus de nuances. Montez un peu le son et laissez-vous porter au gré de l’onde …