Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

HOGJAW à ALENCON (61) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 29 mai 2019
 

HOGJAW
LA LUCIOLE – ALENCON (61)
Le 16 mai 2019


http://hogjawmusic.com/
http://www.laluciole.org/

Hogjaw, c’est une famille qui vient du chaud. Quatre grands gaillards tout juste arrivés de l’Arizona. Leur univers, ce sont les marais, les forêts, les grands espaces qu’ils partagent avec les copains et une bonne bière. C’est la fête.

Un petit concert dans un bar de Louviers et c’est à la Luciole, à Alençon, que nous les retrouvons le lendemain, en pleine forme et sans marque visible du décalage horaire. C’est mon acolyte de concert qui m’a fait connaître ce groupe. Leur truc à eux c’est le rock sudiste. A leur début, ils écoutaient tous à de la country et du southern rock. Ils ont grandi dans les années 70. Jimmy était dans le blues, Kwall écoutait beaucoup de metal, mais leurs racines musicales ont toujours été le southern rock & Co.

Ils sont sur une nouvelle tournée, « Up In Flame », qui colle avec leur dernier album, enregistré en live. Cet album a été enregistré au Red Club de Mesa, en Arizona, lors d'un concert auquel participeront également Robert Jon & The Wreck et Adaro. Trente-cinq dates sont prévues pour cette tournée, dans des petites salles.

Pas de frou frou, ils entrent sur la petite scène de La Luciole, et d’emblée c’est « Rollin Thunder » de l'album « Ironwood 2010 » avec la voix aussi puissante que le physique de Jonboat. Puis vient le tour de « Where Have You Gone » de « Rise To The Mountains » de 2015. Les morceaux vont s’enchainer, la température monte dans la salle et le batteur, coincé au fond de la petite scène, sollicite un ventilateur, il fait trop chaud. Le chant changera, de temps en temps repris par le guitariste (« Redemption ») ou par le batteur (« I Am Wrong »). Le rythme ne faiblit pas. Nous arrivons à la fin avec le dernier morceau, « This Whiskey » de « Devil In The Details », publié en 2008.

Ils nous donneront plus de deux heures de musique, ils aiment ça et nous le transmettent bien. Un bon moment musical et amical.

Evelyne Balliner – mai 2019