Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow NATION

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

NATION pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 10 février 2019
 

Something happened
(Autoproduction – 2018)  
Durée 22’05 – 6 Titres

https://www.facebook.com/thesoundofnation/

Connu depuis 2016 sous le nom de Vim Cortez, Guillaume Destot s’est lancé en 2018 dans l’aventure Nation en solo, invitant simplement de temps à autres quelques amis à le rejoindre sur un projet pour le moins original dans lequel il mélange la soul, le funk et l’electronica. Remarqué avec un premier single à l’automne, Nation confirmait pour la fin de l’année avec son premier EP dans lequel on peut remarquer six titres qui sont bien décidés à orienter l’auditeur vers le dancefloor, mais pas seulement puisque l’on y remarque de belles démonstrations qui passent aussi bien dans le salon que sur les pistes parquetées. Revendiquant des influences allant de Little Dragon à Bill Withers en passant par James Blake, Raphael Saadiq, Prince, Nina Simone ou encore Otis Redding, le Parisien n’y va pas avec le dos de la cuillère pour nous proposer une musique métissée, hybride, dans laquelle les machines sont omniprésentes mais installées avec parcimonie pour ne pas brusquer le profane. De la soul moderne, futuriste pourrait-on pratiquement dire, « Something Happened » va nous en offrir en très grande quantité avec des titres hallucinants de réalisme, des titres qui vont nous promener quelque part entre Detroit et Berlin, entre Memphis et Ibiza, avec comme dénominateur commun l’envie de proposer quelque chose de nouveau sans pour autant détricoter l’héritage des anciens. C’est donc avec une réelle émotion que l’on cheminera le long des « Baltimore Rising », « Brooding Thuggery », « Suddenly I Feel », « Rainstorm » et autres « Computer Purple », accrochant plutôt sur un beat un peu funky ou au contraire sur des effets de machines mais saluant avec la même vigueur l’intelligence d’un artiste qui a trouvé un très juste équilibre pour que sa musique soit à la fois ambitieuse et esthétiquement parfaite ! Bravo.