Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow IN VOLT

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

IN VOLT pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 05 février 2019
 

Free
(M & O Music – 2019)  
Durée 41’18 – 11 Titres

http://www.involt.fr

Pas mal d’eau a coulé sous les ponts depuis 2014 et le dernier album en date des Parisiens d’In Volt et si de la mouture originale du groupe ne subsiste plus que les Frères Gauthier, Jérôme aux guitares et Enton au chant, il faut bien reconnaitre que les complices ont su s’entourer de fort belle manière puisque la rythmique ne compte rien de moins que Karim Youbari à la basse et Rodolphe Perroquin à la batterie. Troisième effort donc pour une formation qui réaffirme encore un peu plus sa dimension rock en insistant sur le côté le plus heavy de son heavy blues et qui nous entraine une fois de plus dans des déluges de guitares prodigués par celui qui est considéré à raison comme un des orfèvres français de l’instrument. Biberonné au son des Black Sabbath, Led Zeppelin et autres AC/DC, l’artificier a tout compris de l’art de restituer le grain de ses modèles et c’est soutenu par deux pointures, les producteurs Dieter Dierks (Scorpions) et Jeff Caffery (Die Toten Hosen, Jeff Beck), qu’il va s’exécuter durant une quarantaine de minutes sur un album qui démarre bille en tête avec son tittle track, « Free ». Très orienté classic rock, l’ouvrage va continuer sur sa lancée sans trop se poser de question et comme à son habitude, In Volt va s’efforcer de se faire plaisir en interprétant son rock, celui qu’il aime et qu’il maitrise sur le bout des doigts, quitte à en passer par moments par une sorte de ventre mou dans lequel le profane aura un peu tendance à se perdre, l’usage de la langue allemande au beau milieu de titres en Anglais n’étant pas forcément pour arranger les choses, surtout pour ceux qui ont pris Espagnol en deuxième langue au collège. Les disciples du gros son Gibson en prendront toutefois plein les oreilles, d’autant que la rythmique nos offre un véritable tapis sur lequel Jérôme n’a plus qu’à se poser pour décocher quelques belles flèches qui vont directement s’enficher dans le mille ! Envoyés avec différentes fortunes, des titres comme « Harvest », « Fake Love », « Calm Down » ou « First Tate » resteront plus ou moins longtemps dans la mémoire des fans et à n’en point douter, c’est comme toujours à la scène que le choix se fera, In Volt qui n’est pas manchot dans ce genre de confrontation ayant alors tout le loisir d’entrainer son public là où il le souhaite ! A découvrir dans les bacs le 22 février et sur la scène du New Morning le 17 avril …