Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow WALTER WOLFMAN WASHINGTON

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

WALTER WOLFMAN WASHINGTON pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 04 février 2019
 

My future is my past
(ANTI- Records – 2018)  
Durée 48’31 – 10 Titres

https://www.facebook.com/walterwolfmanwashington/

Véritable légende vivante de la scène néoorléanaise, Walter Wolfman Washington est un des artistes incontournables du Sud des Etats Unis bien connu pour avoir accompagné des pointures comme Lee Dorsey ou Irma Thomas mais aussi pour avoir piloté pendant près de trois décennies The Roadmasters, son propre groupe. Produit par le saxophoniste Ben Ellman, le onzième album de l’artiste a commencé à se répandre dans les bacs au printemps 2018 et c’est avec un plaisir non feint que les fans de Walter Wolfman Washington ont pu retrouver le chanteur et guitariste dans un registre qui mélange à merveille les blues lents et les titres plus jazzy, le frontman accueillant à ses côtés une équipe des plus solide puisque l’on y croise John Cleary et Ian Neville aux claviers, James Singleton à la contrebasse et Stanton Moore à la batterie, Irma Thomas venant jouer les guests de luxe sur un titre, « Even Now ». Affichant trois quarts de siècle à son compteur personnel, le crooner à l’immuable sourire et à l’éternelle jeunesse a su conserver une voix d’une infinie richesse et c’est dans des trésors empreints d’une impressionnante sensualité qu’il nous entraine, jouant avec une intelligence sans commune mesure avec les silences et les notes isolées mais se montrant aussi très à son aise quand la guitare devient plus présente, plus étoffée. Capable de donner un incroyable côté soul à certains de ses morceaux, Walter Wolfman Washington fait de « My Future Is My Past » un ouvrage qu’il fait bon écouter le soir au coin du feu, un long drink à la main, histoire de mieux pénétrer dans l’ambiance créée par des titres comme « Lost Mind », « I Don't Want To Be Alone Ranger », « She's Ererything To Me », « I Just Dropped By To Say Hello » ou bien entendu cette incroyable adaptation de « What A Diff'rence A Day Makes » qui n’en finit plus de donner le frisson. Tout simplement indispensable !