Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

ERIC GALES au PAN PIPER (75) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Hamelin  
mercredi, 09 janvier 2019
 

ERIC GALES
PAN PIPER – PARIS (75)
Le 17 novembre 2018

https://www.ericgalesband.com/

Remerciements à Jean Hervé Michel et Nueva Onda Productions

Au cours de ses 25 ans de carrière comme musicien professionnel, où il a été défini d’abord comme un enfant surdoué, de guitariste le plus sous-coté de l’histoire du rock, de successeur de Jimi Hendrix … Avec treize albums sortis sous son nom, des participations dans des projets majeurs dans des styles très variés comme lorsqu’il a accompagné Carlos Santana, il n’a plus rien à prouver. Bien que constamment acclamé par les médias tout au long de sa carrière, Eric Gales reste pourtant méconnu du grand public. C’est le cruel dilemme du musicien maudit : critiques dithyrambiques et ventes … anecdotiques.

Mais les choses vont sans doute enfin changer et cette année devrait être celle de la reconnaissance pour Eric Gales avec la sortie de son tout dernier et remarquable album « Middle Of The Road ». Un quatrième publié chez Provogue / Mascot et indéniablement le plus expressif et le plus personnel des quatre. Eric Gales a véritablement atteint une maturité qui transparait clairement dans sa musique qui est beaucoup plus ouverte et florissante, démontrant toute l’étendue du talent de cet artiste, tant au niveau de l’écriture qu’au niveau de la performance géniale du musicien. Parmi les artistes qui sont venus collaborer à l’album, on notera des admirateurs de longue date en la personne de Raphael Saadiq et de Gary Clark Jr.

Amateur de guitare volubile, ce live au Pan Piper, lieu multi-événementiel du IXème  arrondissement au crédo world, jazz et blues, était pour vous ! Une débauche de solos, des effets de son en tout genre, c'est un vrai festival de riffs et chorus charnus que nous offre ce guitar-hero adepte du style hendrixien.

Ecoutez ce « The Change In Me » avec ce riff à la ZZ Top, « La Grange » n'est pas loin ! Ce prenant « Freedom From My Demons » tout en contrastes, guitare fluide qui devient mordante au fil du morceau, et ce saisissant « Universal Peacepipe », instrumental aux accents jazz-rock où Eric se déchaîne ! Débordant d'énergie, de virtuosité, de puissance et de feeling, Eric Gales nous épate avec ses trois compères, respectivement à la basse, à la batterie et aux percussions (LaDonna Gales, sa moitié, pour la petite histoire). Un quatuor d'enfer, excellent, qui assure un blues-rock puissant transcendé par un guitariste généreux à la technique redoutable et un concert où l'on peut se rendre compte à chaque instant de la vitalité du groupe et voir à quel point le guitariste gaucher vit sa musique, mimiques à l'appui. Gaucher certes, mais comme d'autres avant qui ont trouvé que la guitare n'était pas assez difficile, il joue avec sur une guitare de droitier, sans en inverser les cordes, comme Coco Montoya par exemple.

En bref, le natif de Memphis nous a offert un show très largement à la hauteur et qui a tenu toutes ses promesses, ancré dans le bon vieux blues-rock qui prend aux tripes, mâtiné de soul et de funk nous emmenant tantôt sur des cavalcades effrénées par une rythmique syncopée, et calmant tantôt le jeu sur des ballades épiques et mémorables. A vous de voir mais Eric Gales est immanquable, ne passez pas à côté !

Fred Hamelin – janvier 2019