Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow ADAM

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

ADAM pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 08 janvier 2019
 

Adam
(3H Productions – 2018)  
Durée 34’32 – 11 Titres

https://www.facebook.com/3hproductionsofficiel/
 
Il nous avait laissé entrevoir une forte volonté de réveiller le rock français à grand coups de guitares, Jeremy Adam confirme toutes les bonnes impressions laissées par son précédent EP en nous dévoilant un album encore plus rock, encore plus brut, encore plus saignant ! Evoluant à la scène sous son simple patronyme, le chanteur et guitariste messin a ainsi réenregistré tous ses titres en compagnie d’Anthony Cox à la basse et Lou Stan à la batterie et c’est avec une certaine virulence qu’il nous les présente, ciselant ses textes à la serpe, mettant dedans une part d’engagement et une autre d’amour voire parfois de sexe et taillant ses riffs à la hache pour enfoncer encore un peu plus une véritable rock’n’roll attitude qui fait plaisir à entendre. Entre poésie urbaine et cri de passion, Adam nous ramène régulièrement vers un rock aux accents eighties et le fait carrément bien en nous servant un lot nourri de pièces originales mais aussi deux reprises, la première empruntée à Téléphone avec « Le Vaudou (est toujours debout) », la seconde piochée chez Bobby Darin avec « Pity Miss Kitty ». On retrouvera bien entendu les titres qui nous avaient séduits, les « Gazoline (Photomaton), « Feu ! » ou encore « Si Sexe », mais ce sont surtout les nouveaux brûlots qui viendront attiser les braises de notre curiosité avec « Le Roi est mort », « Sa place à bord » et autres « L’interdit pervers » qui nous confrontent à un power trio capable de se renouveler pour aller encore plus haut, encore plus vite, encore plus loin. On croise maintenant les doigts pour que la scène rock offre à Adam la place qu’il mérite, non seulement parce qu’il la mérite vraiment, mais aussi et surtout parce qu’on le sent prêt à mettre un bon coup de fouet à un paysage rock qui a besoin d’être régulièrement boosté pour se ressourcer !