Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow JUNE BUG

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JUNE BUG pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 28 décembre 2018
 

A thousand days
(Atypeek Music – Pied de Biche – Araki Records – 2018)  
Durée 40’08 – 11 Titres

https://www.facebook.com/junebugacoustic/   

Associer des bases solidement tournées vers le folk avec des consonances à la fois electro et rock est indiscutablement le credo du June Bug, un projet initié par Sarah June pour se permettre non seulement une totale liberté d’écriture mais aussi une façon de jouer débridée et totalement détachée de toute contrainte. C’était sans compter sur le fait que June Bug allait rapidement devenir un groupe au fil des rencontres et que Béryl Benyoucef allait bientôt lui aussi y prendre une place prépondérante, rejoint qui plus est par la suite par Florent Hibou qui allait transformer le combo en trio … Et pourtant, c’est en conservant sa folie et sa fraicheur de ton que June Bug va évoluer, continuant à mettre des grosses guitares et des percussions insolites aux côtés de boucles et de samples pour en arriver à proposer une musique débridée et décomplexée, une sorte d’antifolk très largement teinté de psyché et de post rock. Faut-il dès lors parler de bricolage, de bidouilles sonores ou simplement de talent et de génie créatif ? La question est complexe et c’est sans doute le public lui-même qui lui apportera une réponse, en se prêtant ou non au jeu d’une musique novatrice et décalée, une musique hors des modes et hors du temps qui n’en est pas moins séduisante grâce à une voix voluptueuse et à une construction ingénieuse, ni trop electro, ni trop peu. Porté par des morceaux aux titres directs mais aux contenus nettement plus tortueux, « A Thousand Days » ne manquera pas d’interpeller l’auditeur avec des énigmes qui s’appellent « Paper Guns », « Freaks », « By The Fire », « Psychose » ou encore « Silenced » et finira sans le moindre doute par frapper à la bonne porte et au bon moment pour finir de faire de June Bug un groupe qui trouvera sa place au beau milieu d’un paysage musical français qui a besoin d’artistes de ce calibre. L’histoire est en marche !