Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow KARNAGE OPERA

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

KARNAGE OPERA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 20 décembre 2018
 

V comme love
(Nicri Production – 2018)  
Durée 75’04 – 8 Titres

http://www.ko.nicri.fr  

Ils évoluent ensemble depuis une douzaine d’années au travers de différents projets et ont déjà enregistré deux albums sous le nom de Christian Roux avant de se décider à se trouver un nom commun, Karnage Opéra. Christian Roux au chant, clavier, guitare, sax et métallophone, Nicolas Gorréguès à la basse, Martin Denny à la batterie, Johanna Ricouard au chant et Laure Ricouard au chant et au métallophone ont ainsi choisi de s’exprimer dans leur langue et dans un style très surréaliste qui mélange naturellement les voix masculines et féminines pour en arriver à un style dans lequel le rock et l’electro flirtent discrètement avec la chanson à dominante poétique et quelque peu embrumée. Des mélodies sombres pour des morceaux positifs et porteurs d’espoir, de longs intermèdes instrumentaux pour encore mieux affirmer cette volonté d’enivrer l’auditeur, dans le bon sens du terme bien entendu, quelques montées dans les tours pour garder ce côté rock qui sied tellement bien au projet, on pourrait presque dire que « V comme love » est une sorte de mystère, d’énigme musicale, si tout ne finissait pas par devenir lumineux au fil des écoutes répétées de morceaux comme « Rivages », « Corps à corps », « La chair qu’ils ne sont pas » ou encore « Un caillou sur la route » et « Seul dans la terre », des morceaux qui se moquent ouvertement des formats radiophoniques en allant regarder plus souvent qu’à leur tour vers la dizaine de minutes, voire parfois plus, mais qui ne revendiquent en aucun cas une consonance progressive, au sens rock du terme bien entendu. On appréciera l’élégance de la langue française, la finesse du ton employé et enfin le superbe travail de composition qui fait de « V comme love » un album quelque peu en dehors des modes et pourtant si actuel et si attachant. Bien malin celui qui en saisira toutes les subtilités du premier coup !