Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow RUTH WYAND & THE TRIBE OF ONE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

RUTH WYAND & THE TRIBE OF ONE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 19 décembre 2018
 

Tribe of One
(Frank Roszak Promotions – 2018)  
Durée 40’51 – 14 Titres

http://www.ruthwyand.com   

Finaliste de l’International Blues Challenge en 2017, demi-finaliste en 2018, Ruth Wyand & The Tribe Of One est un one woman band de Kill Devil Hills, en Caroline du Nord, qui évolue dans un registre où le blues et l’Americana se rencontrent plus souvent qu’à leur tour pour donner naissance à des compositions intéressantes mais aussi pour céder à quelques reprises prestigieuses. Armée de guitares, basses et autres résonateurs mais aussi de percussions bricolées maison, Ruth Wyand n’hésite jamais à donner de la voix, un organe qui ne manque ni de sensualité, ni de solidité, et qui lui permet de tenir la dragée haute à nombre de mâles bluesmen qui lui arrivent à peine à la cheville. Délicate en arpèges, habile en accords, majestueuse en slide, la musicienne ne s’en laisse jamais conter et mène sa carrière avec réelle détermination, n’hésitant jamais à surprendre son monde en livrant une version très réussie du « Little Wing » de Jimi Hendrix mais aussi en revisitant le « Blind Willie McTell » de Bob Dylan  ou encore « Mint Julep » d’Etta Baker, une guitariste du Piedmont. Ajoutez à toutes ces belles choses des compositions luxueuses qui regardent du côté du blues roots du Delta mais aussi de la country ou encore du ragtime et vous obtenez « Tribe of One », un album de très belle qualité dans lequel chacun trouvera de quoi se régaler avec titres réussis comme « Bad Mojo (Working Overtime) », « Help My Soul Survive », « I Don’t Have Proof », « Broken Woman » ou encore « On The Porch With Etta ». Si les one woman band ne sont pas vraiment légion dans le paysage blues actuel, Ruth Wyand démontre avec un réel brio que la formule a de l’envergure et même un réel avenir, d’autant plus qu’avec une voix comme la sienne, elle pourrait bien devenir une nouvelle Bessie Smith, Etta James ou Memphis Minnie. A écouter impérativement !