Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow DAVE KELLER

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DAVE KELLER pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 16 décembre 2018
 

Every soul’s a star
(Catfood Records – Blind Raccoon – 2018)  
Durée 42’30 – 11 Titres

http://www.davekeller.com  

Il est aujourd’hui un des artistes les plus complets de sa génération et pourtant, ce n’est que pour son seizième anniversaire que Dave Keller se mettra à la guitare avant de faire ses premiers pas de chanteur quatre ans plus tard dans son premier groupe. Devenu qui plus est un très bon songwriter, l’artiste qui a grandi dans le Massachussetts avant de partir pour le Vermont a finalement gagné la confiance de ses pairs et a accompagné Ronnie Earl et Johnny Rawls tout en conduisant de front une carrière personnelle, et après quelques Awards glanés au fil des années, c’est un nouvel album qu’il a choisi de présenter l’automne dernier, une tartine de soul, de blues et de rhythm’n’blues mise en boite aux côtés de Johnny McGhee aux guitares, Dan Ferguson aux claviers, Bob Trenchard à la basse, Richy Puga à la batterie, Mike Middleton à la trompette et Nick Flood aux saxophones. Produit par Jim Gaines, « Every Soul’s A Star », le premier album de Dave Keller sur le label Catfood Records, nous présente une collection de belles pièces qui n’ont pas à rougir si on essaye de les comparer à des standards des douze mesures et c’est complétés par une cover du « Baby I Love You » d’Aretha Franklin que des titres comme « Don’t Let Them Take Your Joy », « Old Tricks », « It’s All In Your Eyes » ou encore « When Are You Gonna Cry? » vont venir nous surprendre grâce à une voix pleine de relief, à un jeu de guitare fin et inspiré et à des mélodies travaillées avec le plus grand soin dans le sens de la longueur. Avec ses riffs tirés à quatre épingles, ses nappes de Wurlitzer ou de B3 et ses rythmiques impeccables, la dizaine de titres de Dave Keller démontre par l’exemple que l’on peut encore et toujours innover dans le blues quand on laisse son cœur et ses émotions s’exprimer librement et que l’on ajoute une part de sensibilité à de grandes qualités techniques. Autant de bonnes raisons pour que chaque artiste doté d’une belle âme se laisse naturellement guider par sa bonne étoile …