Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BERTRAND LOUIS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BERTRAND LOUIS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 02 novembre 2018
 

Baudelaire
(EPM Musique – Universal – 2018)  
Durée 32’51 – 10 Titres

http://www.bertrandlouis.com

C’est en 2001 que le public a découvert Bertrand Louis au travers d’un premier album qui n’a pas tardé à produire son effet, installant le chanteur à la voix grave et assurée dans un paysage musical où la chanson française n’est pas un art facile à maitriser … Quatre albums ont suivi, parmi lesquels « Sans moi », un ouvrage dans lequel l’artiste adaptait la poésie contemporaine de Philippe Muray, et c’est une fois encore un recueil de poésies mises en musique que nous propose cette année, revisitant à sa façon une dizaine de textes issus des « Fleurs du Mal », le chef d’œuvre de Baudelaire paru en 1857. Reprendre les classiques du poète parisien n’est pas une chose inédite en soi, mais les reprendre avec autant de brio et d’inspiration que Bertrand Louis a su le faire, ils sont peu nombreux à avoir réussi l’exploit, le chanteur ayant eu l’intelligence de leur apporter sa voix si caractéristique bien entendu, mais aussi des instrumentations qui passent du dépouillement de la harpe classique à la rudesse d’un rock presque binaire. On y retrouve des sonorités et des intonations qui vont de Thiéfaine à Gainsbourg mais aussi de Joy Division à The Cure ou encore à Nick Cave, « Baudelaire » se déclinant de diverses manières mais avec une égale élégance dans des morceaux comme « Le Chat », « A une passante », « L’Héautontimorouménos », « L’invitation au voyage » ou encore « Le vin des amants » qui placent forcément la barre à une hauteur plus que raisonnable. A la beauté des textes, Bertrand Louis a su associer la délicatesse et la sincérité des interprétations, livrant du même coup un album qui parvient à combiner une très grande qualité et un côté humain particulièrement rassurant. Que l’on soit disciple de l’un ou de l’autre, voire même des deux, l’union presque sacrée de Baudelaire et de Bertrand Louis est un événement qui ne laissera pas les gens insensibles !