Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow PAUL DESLAURIERS BAND à CLEON (76)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

PAUL DESLAURIERS BAND à CLEON (76) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 07 octobre 2018
 

DOM FERRER – PAUL DESLAURIERS BAND
LA TRAVERSE – CLEON (76)
Le 6 octobre 2018

http://www.latraverse.org
https://www.pauldeslauriersband.com/
https://www.facebook.com/carolscousinmusic/

C’est avec un plaisir non feint que nous retrouvons ce soir la route qui mène à La Traverse et quand bien même Météo France a mis une bonne partie de la Haute Normandie en vigilance orange pluie et inondations,  pour rien au monde nous n’aurions manqué la première soirée de ce nouveau Blues de Traverse, promesse d’une belle et riche programmation blues pendant près de deux mois dans le Grand Ouest Parisien ! On reviendra très vite sur une programmation à la fois ouverte et ambitieuse mais aussi sur les multiples qualités d’une salle qui a tout compris de l’art d’accueillir les groupes et leur public. Une salle où le sourire est de mise dès l’entrée et surtout où il reste présent jusqu’à la sortie, chose de plus en plus rare malheureusement !

Après que Paul Moulènes, le Directeur de la salle, soit venu nous présenter cette nouvelle mouture du Blues d’Automne, c’est Dom Ferrer qui va avoir l’honneur d’en donner l’ouverture ! Vainqueur du dernier Tremplin Blues de La Traverse, Dom Ferrer va nous prendre par la main et nous emmener dans son monde où l’on trouve des chansons de qualité, des compositions que l’on aurait pu croiser dans l’œuvre de Kerouac qui nous laissent entrevoir les longues routes américaines au travers de morceaux qui sentent bon le folk, l’Americana, le rock et bien entendu le blues. La voix solide et le ton déterminé, l’artiste va nous offrir une prestation ni trop longue ni trop courte, un beau set très adapté qui permettra à ceux qui ne le connaissent pas encore de se plonger dans une musique qui assurément gagne à être découverte. Une voix élégante, deux guitares inspirées et une rythmique solide, on mesure déjà le chemin parcouru par le quartet depuis sa reconnaissance par le jury à l’automne dernier et si une chose est aujourd’hui certaine, c’est que Dom Ferrer n’a pas fini de faire parler de lui.

Le temps de pousser les meubles et d’installer les petites affaires du trio québécois et c’est maintenant au Paul DesLauriers Band de venir prendre place sur la belle scène de La Traverse. Découvert en France il y a bien longtemps grâce à son duo acoustique avec la douce Dawn Tyler Watson, Paul Deslauriers n’en est pas moins un artiste qui navigue dans d’autres formules bien plus électriques depuis belle lurette et c’est depuis une vingtaine d’années déjà qu’il entretient une amitié complice avec ses deux acolytes, Greg Morency à la basse et Sam Harrisson à la batterie. Fondé il y a cinq ans maintenant, le Paul DesLauriers Band distille à sa manière un habile mélange de blues et de rock qui fait fureur avec ses intonations qui ne sont pas sans rappeler des modèles tels que Cream, The Rolling Stones ou encore Led Zeppelin.

Arrivé second à Memphis lors de l’International Blues Challenge en 2016, le trio peut s’enorgueillir de collectionner les récompenses, que ce soit en groupe ou individuellement, et ce sont nombre de statuettes rapportées des fameux Lys Blues québécois et des non moins fameux Maple Blues Awards canadiens qui garnissent les vitrines de ces trois garçons qui représentent le bonheur personnifié, trois musiciens parmi les plus brillants mais aussi les plus sympathiques qui vont nous offrir ce soir encore un show de haute volée durant lequel Paul va multiplier les riffs et les solos plus inspirés les uns que les autres, faisant preuve à chaque seconde de sa virtuosité et de sa vélocité mais aussi de sa finesse, admirablement soutenu par Greg, la force tranquille, une véritable assurance tous risques en terme de groove et de stabilité, et par Sam, le métronome à la fois puissant et précis qui ne manque jamais la moindre occasion de se faire remarquer par une blague, un gimmick ou encore une grimace.

Tout au long d’un show énergique qui va nous réserver une grosse part des classiques du Paul DesLauriers Band mais aussi de belles reprises et même quelques inédits à paraitre sur un nouvel album l’hiver prochain, nos cousins de La Belle Province vont parvenir à tenir une salle copieusement garnie en haleine avec une musique qui ne cache ni son nom, ni ses influences, une musique qui sait rester les deux pieds bien ancrés dans le blues mais qui sait aussi à l’occasion partir délibérément vers un rock pur et dur, un rock qui sans fausse modestie nous emmène jusque vers chez les pionniers du genre. Outre les quatre belles Gibson de Paul et en particulier sa SG à double manche qui fait toujours forte impression, l’assistance aura pu ce soir se régaler d’une voix qui ne s’en laisse pas conter et d’un set qui aura été marqué entre autres par un « Love In Vain » aussi incroyable que débridé mais aussi par un « Not Fade Away » d’une rare ingéniosité, deux titres qui avaient déjà été empruntés il y a bien longtemps par les Rolling Stones à Robert Johnson et à Buddy Holly, preuves s’il en fallait encore que le blues est bel et bien à l’origine de toutes les musiques actuelles.

C’est à regret qu’après un rappel très apprécié, même si nous en aurions bien pris quelques-uns de plus, nous reprendrons la route en laissant derrière nous une équipe d’amis qui nous est chère mais que l’on reverra très vite en France grâce à l’énorme travail qui est fait autour du groupe par Philippe et toute l’équipe Music Factory Production. Le Blues de Traverse 2018 est désormais lancé, et bien lancé en plus, et il est certain que l’on nous reverra à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’il se termine le 2 décembre !

Fred Delforge – octobre 2018