Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow IMPERIAL CROWNS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

IMPERIAL CROWNS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 05 octobre 2018
 

25 live
(Dixiefrog – Borderline Blues – 2018)  
Durée 74’05 + 68’30 – 13 + 12 Titres

http://www.imperialcrowns.com/
http://www.bluesweb.com

Ils affichent tant de concerts et de rencontres mythiques à leur curriculum vitae que l’on en arriverait presque à douter du fait qu’ils ne fêtent cette année que leur premier quart de siècle d’existence, et pourtant c’est bel et bien en 1993 que Jimmie Wood au chant, aux harmonicas et aux guitares, J.J. Holiday aux guitares et aux voix et Billy Sullivan à la batterie ont créé le groupe le plus énergique et le plus déjanté de la planète, Imperial Crowns ! La suite parle d’elle-même puisque de concerts explosifs en concerts démesurés et de collaborations avec Bob Dylan, Bruce Springsteen, Johnny Depp et Keith Richards en participations à The Sacred Heats et The Blues Brothers Band, le trio de Los Angeles n’a jamais cessé de faire parler de lui, que ce soit collectivement ou encore individuellement. Il faut dire que le charisme de Jimmie Wood et la qualité musicale de chacun des membres joue en la faveur d’un combo qui fête son 25ème anniversaire en nous proposant « 25 Live », un double effort réunissant autant de morceaux enregistrés à différentes époques de sa carrière. On y retrouve tout ce qui a fait le succès du groupe, ce mélange de blues roots bien poussiéreux, de soul délurée et de rock’n’roll gras à souhait, le tout enregistré dans des endroits parmi les plus fameux au monde comme le Paradiso à Amsterdam, Bourbon Street à Bordeaux, le House Of Blues et le Whiskey A Go Go à Hollywood, le Blue Café à Long Beach ou encore le Moulin Blues Festival aux Pays Bas, pour une set list carrément irrésistible dans laquelle on retrouvera pêle-mêle quelques « Altar Of Love », « Blues Look Watcha Done », « I Gotta Right », « Love Blues », « Ramblin’ Woman Blues », « Soul Deep Freak » ou encore « The River ». Le son parfois un peu instable est incontestablement compensé par la valeur inestimable de ce témoignage pour la postérité et si ça gratte parfois un peu derrière les amplis, c’est parce qu’Imperial Crowns a tout compris de l’art de jouer le blues sans se poser de question, au feeling et à l’énergie mais avec beaucoup de talent. Près de deux heures et demie de musique définitivement indispensable !