Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow XTRANOVA

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

XTRANOVA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 04 octobre 2018
 

Little Billie
(Autoproduction – 2018)  
Durée 56’22 – 20 Titres

http://xtranova.fr/

Ils ont commencé leur aventure musicale au sein d’une formation rock qui composait en Anglais et après avoir fait nombre de concerts au niveau régional, Lolo et Nico aux guitares, Raph à la basse et Kenny à la batterie ont ressenti le besoin de se retrouver autour de textes dans leur langue et surtout d’une voix capable de porter ces textes. C’est ainsi que Tamalba intègrera bientôt le groupe qui prendra pour nom XtraNovA début 2017 et qui travaillera d’arrache-pied pour en arriver cette année à un premier album qui se présente à nous de manière assez conceptuelle puisque « Little Billie » nous emmène dans un univers sombre de western dans lequel on croise des vampires bien décidés à asservir les humains. Le décor étant posé, on s’attache à découvrir l’héroïne de l’histoire, une gamine pour le moins déterminée qui va se battre pour conserver sa liberté et qui, par la même occasion, va nous entrainer dans une succession de titres et de transitions dans laquelle on découvrira aussi bien du rock solide et puissant que des ballades beaucoup plus calmes, le tout ponctué d’alternances entre électrique et acoustique et même de quelques parties de chant lyrique du plus bel effet. On remarquera au passage un titre emprunté à Ennio Morricone, « La révolte », mais aussi et surtout des pièces originales comme « Les fugitives », « L’esclave », « Le chant des sirènes », « Le désert » ou encore « L’alchimie » qui n’en finissent plus de nous plonger dans l’univers à la fois oppressant et attachant de « Little Billie ». Véritable réussite dans la platine, on imagine bien maintenant les Stéphanois nous proposer maintenant à la scène une version scénarisée d’un album qui ne manque pas d’arguments pour convaincre. Retenez le nom d’XtraNovA, on devrait rapidement en entendre parler !