Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow NINA ATTAL

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

NINA ATTAL pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 28 septembre 2018
 

Jump
(Autoproduction – 2018)  
Durée 41’17 – 12 Titres

http://www.ninaattal.com

Elle a fait une entrée fracassante sur la scène blues et soul française en 2010, alors qu’à peine âgée de 18 ans, elle venait de remporter la plupart des prix du Tremplin Blues-sur-Seine … Les évènements n’ont pas tardé à s’enchainer et des premiers concerts à Montréal mais aussi à Montreux jusqu’au rencontres avec Marc Cerrone, Nile Rodgers ou encore Electro Deluxe, Nina Attal a commencé à se construire une carrière, changeant d’équipe à la ville et à la scène et suivant sa voie en bonne artiste déterminée à aller loin. Cinq centaines de concerts plus tard, la chanteuse et guitariste a acquis de l’expérience, de la maturité et beaucoup de professionnalisme et elle entend bien le confirmer avec « Jump », son tout nouvel album pour lequel elle est secondée par Anthony Honnet aux claviers, aux synthés et aux programmations. Rejointe par divers guests comme Benjamin Siskou, Beat Assaillant, Anaïs et Andréa Durand, la jeune femme y affiche une évolution de son style qui l’éloigne de plus en plus de ses premiers efforts et qui la rapproche petit à petit du groove et du hip hop, même si elle ne renonce pas à l’occasion au plaisir de faire pleurer sa guitare. Beaucoup plus proche de Prince que d’Etta James ou encore de BB King donc, Nina Attal fait plus ou moins table rase de son passé d’artiste émergente, assume pleinement ses choix professionnels et se montre de plus en plus déterminée dans ses compositions, prenant de l’assurance dans ses textes et s’engageant même à l’occasion pour la cause féminine ou encore pour la sauvegarde de la planète. Quelques chansons en Français, des compositions délibérément tournées dans le sens du rhythm’n’blues et pleinement assumées, Nina Attal a encore et toujours l’envie d’être la star de demain et elle se donne les moyens d’y parvenir avec des titres comme « I’ve Been A Fool », « My Name », « Get On The Bus » ou encore « Road Ahead », des morceaux auxquels rien ne manque, même pas l’âme. Preuve s’il en fallait que l’on peut avoir de l’ambition et la dent dure sans pour autant perdre de son talent … Et du talent, Nina Attal n’en manque pas, quel que soit le style et le ton qu’elle adopte !