Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow SCOTT SHARRARD

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

SCOTT SHARRARD pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 16 septembre 2018
 

Saving grace
(We Save Music – Blind Raccoon – 2018)  
Durée 50’16 – 11 Titres

https://www.scottsharrard.com

Il a été le directeur musical de Gregg Allman pendant près d’une décennie mais a également développé sa propre carrière de chanteur, guitariste et songwriter, ce n’est donc pas une surprise de retrouver cette année Scott Sharrard dans les bacs avec « Saving Grace », son cinquième album personnel, un ouvrage qu’il a enregistré entre Electraphonic Recording à Memphis et Fame Studios à muscle Shoals, dans l’Alabama. Pour une moitié de ce nouvel effort, l’artiste s’est associé les services de fameuse Hi Rhythm Section avec Charles Hodges aux claviers, Leroy Hodges à la basse et Howard Grimes à la batterie, la seconde moitié se voyant honorée de la présence de célèbres musiciens de Muscle Shoals, David Hood à la basse, Spooner Oldham aux claviers et Chad Gamble à la batterie. Au programme de cette cinquantaine de minutes de bonne musique, un tour assez complet des sonorités du deep south avec une bonne dose de blues et de rock mais aussi de la soul et du rhythm’n’blues, le tout rehaussé par la présence de l’ultime morceau connu de Gregg Allman coécrit avec Sharrard, « Everything A Good Man Needs », sur lequel on remarque Taj Mahal au chant et Bernard Purdie à la batterie. On traversera des sonorités qui rappellent souvent le meilleur de chez Stax et on se laissera forcément convaincre par des compositions pleines de grain comme « High Cost Of Loving You », « Face To Arise », « Angeline », « She Can’t Wait », « Tell The Truth » et enfin l’épatant « Sentimental Fool » qui fait allusion à deux monstres sacrés, Otis Redding et Steve Cropper, emmenant dans leur sillage les célèbres Memphis Horns. Formidable clin d’œil à ce que le Sud des Etats Unis a pu produire de mieux en matière de musique, « Saving Grace » est indiscutablement l’album que tout amateur du Memphis Sound se doit de découvrir. A bon entendeur !