Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow BOB CORRITORE & FRIENDS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BOB CORRITORE & FRIENDS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 31 août 2018
 

Don’t let the devil ride!
(VizzTone Label Group – 2018)  
Durée 51’37 – 12 Titres

https://bobcorritore.com/       

C’est de Chicago où il a vu le jour que Bob Corritore tire l’essence même de son blues et si l’harmoniciste a déménagé depuis des lustres pour Phoenix, il n’en reste pas moins un des musiciens les plus actifs de la scène blues américaine dans son intégralité puisque l’on retrouve sa signature sur plus d’une cinquantaine d’albums, qu’ils aient été enregistrés sous son propre nom, en collaboration avec des grands noms ou en tant qu’accompagnateur pour Deb Ryder, Sugaray Rayford, Big Pete Pearson ou encore Louisiana Red. A l’heure de se fendre d’un nouvel effort, Bob Corritore a rassemblé à ses côtés quelques-uns de ses amis et nous a concocté une rondelle pleine de sensibilité, un florilège de compositions et d’adaptations sur lequel on remarque Alabama Mike, Tail Dragger, Henry Gray, Junior Watson, Bob Stroger, Bob Welch et tant d’autres encore. De blues lents en shuffles en passant par quelques gospels et autres blues plus remuants, Bob Corritore & Friends nous emmènent à la rencontre d’un ouvrage dans lequel chacun a eu à cœur de donner le meilleur de lui-même, un pur moment de bonheur qui nous transporte très logiquement du côté de la Windy City mais pas seulement puisque les différents protagonistes se laissent aller à glisser du côté de la Louisiane et même de la Côte Ouest pour un résultat qui ne manque pas de réussite. On saluera des morceaux de bravoure comme « The Glide » ou « Steal Your Joy » sur lesquels Sugaray Rayford réalise les prouesses vocales auxquelles il nous a habitués mais aussi des titres comme « Tell Me Mama », « Fork In The Road », Willie Mae », « I Was A Fool » ou « Blues Why You Worry Me? » qui ne sont jamais en retrait, loin s’en faut. Véritable concentré de blues dans ce qu’il a de plus riche et de plus authentique, « Don’t Let The Devil Ride! » a tout ce qu’il faut là où il faut pour permettre à Bob Corritore de continuer à figurer parmi les très grands du genre pendant encore de longues années. Un album à se procurer d’urgence !