Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow DENNIS JONES BAND

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DENNIS JONES BAND pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 25 août 2018
 

WE3 Live
(Blue Rock Records – Blind Raccoon – 2018)  
Durée 67’56 – 14 Titres

http://www.dennisjonescentral.com  
 
Power trio installé à Los Angeles, le Dennis Jones Band est un groupe de blues rock qui s’inscrit directement dans la lignée des ZZ Top, Double Trouble et autres Jimi Hendrix Experience. Sideman de l’excellent Zac Harmon lorsqu’il a remporté l’International Blues Challenge en 2004, Jones vole depuis de ses propres ailes et a donné de nombreuses tournées, y compris en Europe, et c’est aujourd’hui avec un album live qu’il revient vers ses fans, un effort enregistré dans le Montana pour lequel il est accompagné de Sam Correa à la basse et Raymond Johnson à la batterie. En treize pièces originales puisées dans ses différents albums personnels mais aussi une reprise du « Born Under A Bad Sign » d’Albert King, Dennis Jones Band va confirmer que ce n’est pas par hasard qu’il a assuré les premières parties de Johnny Winter, John Mayall ou encore Buddy Guy et nous offrir une musique dans laquelle la guitare est particulièrement enjouée et la voix très solidement accrochée. De riffs purement blues en effets de style plus rock’n’roll, « WE3 Live » nous secoue à plus d’un titre et nous régale en nous envoyant sans la moindre hésitation des bombes à retardement dans le genre de « When I Die », « Stray Bullet », « Hot Sauce », « You Don’t Know A Thing About Love », « Big Black Cat » ou encore « Devil’s Nightmare », des morceaux dans lesquels les solos sont très présents sans pour autant devenir dégoulinants et où l’équilibre entre technique et feeling est toujours très bien trouvé. Maitrisant particulièrement bien ses influences et les réutilisant à bon escient pour proposer une œuvre à la fois très personnelle et véritablement intéressante, Dennis Jones délivre ici une rondelle en public qui provoque un désir irrépressible de le voir ou de le revoir en live ! Il faut maintenant que les programmateurs s’en emparent …