Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow TRAVIS BOWLIN

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

TRAVIS BOWLIN pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 09 août 2018
 

Secundus
(Moonbeam Records – Blind Raccoon – 2018)  
Durée 43’20 – 12 Titres

http://www.travisbowlin.com    
 
Natif des environs de Cincinnati, Travis Bowlin s’est découvert une passion pour les musiques roots alors qu’il n’avait que 11 ans et c’est en commençant à chanter dans une chorale de garçons qu’il façonnera sa voix, découvrant la guitare quatre ans plus tard grâce à un cadeau de sa grand-mère et partageant dès lors son temps entre la chorale et les premiers groupes avec lesquels il se produira. Entré dans le business en 2012 lorsqu’il signera son premier contrat, l’artiste finira par proposer son premier album en 2015 et connaitra rapidement le succès, décrochant ses premières récompenses mais aussi et surtout de grandes dates qui le conduiront à partager les scènes d’artistes comme John Mayall, Cyril Neville, Samantha Fish ou encore Eugene ‘‘Hideaway’’ Bridges et à tourner dans toute l’Amérique du Nord mais aussi en Australie. Pour son nouvel effort, « Secundus », Travis Bowlin a concocté une douzaine de titres originaux pour lesquels il a mis un accent tout particulier sur le blues, la soul et le rock sans pour autant renoncer à quelques touches plus jazzy, arrivant du même coup à trouver une couleur originale et à donner à l’ensemble une réelle attractivité avec des compositions dignes des meilleurs songwriters, soutenues qui plus est par de superbes instrumentations et par une voix captivante. Immédiatement touché par des chansons très humaines faites de joies et de peines, d’amour et de haine ou encore de bonheur et de tristesse, l’auditeur sera séduit par un jeu de guitare et de cigar box particulièrement large, par des claviers très subtils et même à l’occasion par un harmonica fort bienvenu et c’est à force de morceaux comme « Strange Vibes », « All Over Again », « Vicksburg Blues », « I Can Let Go » ou « Slow Cooker Man » que l’on finit forcément par devenir fan d’un album qui ne manque absolument de rien. A l’heure où Travis Bowlin s’apprête à tourner en Islande où il sera tête d’affiche d’un festival de cigar box, on se dit que ses pas finiront rapidement par l’amener jusque chez nous …