Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow THE BENNETT BROTHERS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE BENNETT BROTHERS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 04 août 2018
 

Not made for hire
(American Showplace Music – 2018)  
Durée 50’50 – 11 Titres

http://www.thebennettbrothersband.com  

Natifs de Brooklyn, les frères Jimmy et Peter Bennet sont respectivement guitariste et bassiste et après s’être illustrés de diverses manière, en sortant à la fin des années 90 l’album « The Bennett McLaughlin Band » enregistré avec le guitariste et songwriter Mike McLaughlin par exemple, mais aussi en devenant les fondateurs du Alexis P Suter Band ou encore en assurant les premières parties au Midnight Rambler, le club où ils sont souvent joué avant Hubert Sumlin, Johnnie Johnson ou encore Luther ‘Guitar’ Johnson. Après avoir partagé leurs scènes avec BB King, Bo Didley et autres Garth Hudson, The Bennett Brothers passent aujourd’hui à la vitesse supérieure et s’offrent enfin leur premier album personnel sur lequel ils sont accompagnés de John Ginty au B3 et au piano et de Lee Falco à la batterie. En onze titres, le quartet va nous présenter la large palette de blues et de rock sur laquelle il est capable de travailler et c’est avec quelques guests vocaux comme Linda Pino sur « I Just Don’t Want The Blues Today » et Mike McLaughlin sur « What’d I Do » qu’il va nous faire pénétrer sans ménagement dans des blues tirés à quatre épingles mais aussi dans d’autres plus poisseux, plus psychédéliques. Le chant assuré, la guitare solide et les ivoires séducteurs, « Not Made For Hire » est un album plutôt facile à appréhender, ce qui ne l’empêche à aucun moment de regorger de petits détails et de belles subtilités que l’on découvre après seulement quelques rotations dans la platine de morceaux comme « Junkyard Dog », « Blues #9 », « Rocking Chair », « Walk With The Devil » ou encore l’excellent et très puissant tittle track qui ne laissera personne indifférent. Un bon album qui devrait rapidement mettre les fans de blues, de rock 70’s et de blues rock sur la même longueur d’ondes tant il sait se montrer polyvalent et complémentaire. On adore !