Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow DOWNLOAD FESTIVAL 2018

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DOWNLOAD FESTIVAL 2018 pdf print E-mail
Ecrit par Yann Charles  
mercredi, 04 juillet 2018
 

DOWNLOAD FESTIVAL
BA 217 – BRETIGNY-SUR-ORGE (91)
Du 15 au 18 juin 2018

http://www.downloadfestival.fr/fr

Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur https://www.flickr.com/photos/isayann/albums

Remerciements : Elo (LO Communication), Toute la Team Live Nation (merci pour l'accueil), La Team Photo (Alex, Nicko, Solene, Olivier, Fred) et tous les potos photographes pour la superbe ambiance pendant ces quatre jours.

Pour cette troisième édition du Download Festival à Paris, où plutôt sur la Base aérienne de Brétigny sur Orge, les organisateurs avaient programmé du très lourd avec Ozzy Osbourne, Marylin Manson, Foo Fighters, The Offspring et surtout en guise de conclusion les Guns N’ Roses.

Une affiche plus qu'alléchante pour celui et celle qui aime le rock. Mais les têtes d'affiche ne sont pas tout, et le reste de la programmation était du même acabit avec The Hives, Ghost, Franck Carter, Volbeat, Powerwolf, les toujours fringans NOFX et Treponem Pal, Royal Republic.

La grosse satisfaction pour ma part sera venue des groupes français. Ceux que l'on découvrait comme Wakan Tanka, Teacup Monster, Hangman’s Chair, Landmvrks, The G, WMF (Wild Mighty Freaks) et ceux qui confirment tout le bien que l'on pense d'eux comme Sidilarsen ou Pogo Car Crash Control. La seule chose qui manque encore pour que ces groupes quels que soient leurs styles explosent encore plus auprès du public, c'est la programmation sur des scènes un peu plus grandes afin que les spectateurs puissent se rendre encore plus compte de la valeur de notre "rock national".

Et puis, des coups de cœur comme Slaves, duo hypervitaminé, Seether et Meshuggah, parce que ... Seether et Meshuggah tout simplement, les Pogo Car, pour leur côté "on s'en bat les c…, nous on envoie !!!". Et puis pour Avatar, car c'est actuellement le meilleur groupe qui nous surprend à chaque concert.

Et puis, bien entendu, toujours autant de plaisir à "foutre le bordel" avec les Tagada Jones, les Ultra Vomit sur la Warbird Stage. Et une mention spéciale à Mass Hysteria qui a retourné le Download, laissant présager une tournée monumentale et un show digne des plus grands.

Un superbe festival, une édition 2018 qui ouvre de belles perspectives pour ce festival, une organisation qui apprend, écoute, et fait le maximum pour satisfaire tout le monde, une météo parfaite et une superbe ambiance confirment que le Download va devenir au fil des années, l'incontournable festival Rock qui manquait à Paris.

Vivement l'année prochaine !

Yann Charles – juillet 2018