Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow TOMISLAV GOLUBAN FEAT. TONI STAREŠINIĆ

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

TOMISLAV GOLUBAN FEAT. TONI STAREŠINIĆ pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 26 juin 2018
 

Velvet space love
(Spona – Frank Roszak Promotions – 2018)  
Durée 50’57 – 12 Titres

http://www.goluban.com

Tomislav Goluban est un des musiciens incontournables de la scène croate, chanteur mais aussi et surtout harmoniciste représentant de la marque Hohner dont il a porté les couleurs dans une vingtaine de pays d’Europe et jusqu’aux Etats Unis. Leader de son propre groupe, celui que l’on surnomme Little Pigeon s’était offert le luxe d’ouvrir pour Charlie Musselwhite lors du 2ème Zagreb International Blues Festival en 2011, et c’est aujourd’hui un nouvel album qu’il nous présente, son neuvième, un effort pour lequel il s’est associé au pianiste et claviériste de jazz, de rock electro, de soul et de funk Toni Starešinić afin de marcher sur une route qui part du blues pour aller en direction des musiques électroniques. Intégralement instrumental, « Velvet Space Love » nous dévoile pas moins de huit compositions dont trois sont remixées en fin d’album et complète le tout avec une adaptation personnelle du classique d’Ennio Morricone, « Man With A Harmonica ». Rejoints par divers invités parmi lesquels on remarquera le guitariste italien Mike Sponza, Tomislav Goluban et Toni Starešinić s’attachent à franchir ouvertement les limites du blues pour s’en aller à la recherche de nouveaux sons, de nouvelles couleurs qui découlent directement de l’utilisation de synthétiseurs vintage mais aussi modernes. Surpris au premier abord, l’auditeur restera néanmoins très attentif au jeu d’harmonica toujours très subtil du Croate et finira par se faire à l’idée que des compositions comme « Zero Gravity », « My Jupiter Mistress », « The Busiest Woman I’ve Ever Loved » ou « Till The End Of Space And Time » représentent une évolution du blues vers l’avenir et surtout une ouverture vers d’autres publics, vers d’autres horizons … Un pas en avant que Tomislav Goluban et Toni Starešinić font un peu tôt peut-être, mais qui à n’en point douter préfigure la scène de demain ou d’après-demain.