Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow JOHN CLIFTON

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JOHN CLIFTON pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 07 juin 2018
 

Nightlife
(Rip Cat Records – Frank Roszak Promotions – 2018)  
Durée 49’09 – 12 Titres

http://www.johncliftonmusic.com  
          
Bien connu sur les scènes internationales depuis qu’il a cofondé The MoFo Party Band avec son frère Bill à la fin des eighties, John Clifton est un chanteur, harmoniciste et guitariste très apprécié, que ce soit dans un rôle de sideman ou encore de leader, un statut qui lui permet de donner environ cent cinquante concerts par an, ce qui n’est pas rien. Remarqué sur des festivals en Belgique et en Pologne mais aussi en France lors du Festival Bain de Blues et dans les clubs de Nouvelle Zélande, l’artiste a eu l’occasion de partager les planches avec Edgar Winter, Lynyrd Skynyrd, Kim Wilson, John Mayall, Rod Piazza ou encore BB King et c’est pour son immense talent musical mais aussi pour sa formidable énergie qu’il fait l’unanimité auprès du public et des professionnels. Son nouvel album, John Clifton a choisi de l’enregistrer avec Scott Abeyta aux guitares, Matt Moulton à la basse, John Shafer et Roman Rivera à la batterie et enfin Bartek Szopinski au piano et a fait le pari d’y mettre une petite moitié de compositions au milieu de morceaux empruntés à Charlie Musselwhite, à Little Walter, à Muddy Waters, à Lee Moses ou encore à T-Bone Walker. On chemine ainsi au beau milieu d’un mélange de blues, de soul, de rhythm’n’blues et de rock, le tout interprété à l’ancienne, qui va nous régaler grâce à un jeu d’harmonica des plus brillants, à une voix parfaitement bien taillée pour l’exercice et à une section rythmique parfaite pour supporter des guitares inspirées et un piano plein de subtilité. De l’ouverture de « Nightlife » avec « Strange Land » jusqu’à l’épique « Every Now And Then » qui referme l’album, c’est une véritable déferlante de blues qui attend l’auditeur avec des reprises fouillées comme « Sad About It », « Last Clean Shirt » ou encore « Still A Fool » mais aussi et surtout avec des compositions soignées à l’extrême comme « Brand New Way To Walk », « How About That » ou « Wild Ride ». Voilà encore un album à mettre impérativement dans toute platine qui se respecte !