Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BLIND LEMON PLEDGE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BLIND LEMON PLEDGE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 05 juin 2018
 

Evangeline
(Ofeh Records – Blind Raccoon – 2018)  
Durée 41’01 – 10 Titres

http://www.blindlemon-pledge.com
          
Connu de l’état civil américain sous le nom de James Byfield, Blind Lemon Pledge est un bluesman de San Francisco qui montre des aptitudes dans différents registres puisque du cajun au rock en passant par le blues du delta, le jazz et les ballades, il ne manque jamais la moindre occasion de se faire remarquer. Pour son nouvel album, le singer songwriter mais aussi multi-instrumentiste et producteur a voulu faire les choses en grand et a concocté une quarantaine de minutes de musique durant laquelle rien ni personne n’est jamais laissé sur la touche, Installé dans son studio de la Bay Area, Blind Lemon Pledge s’est chargé de jouer tous les instruments et s’est occupé de tous les arrangements pour en arriver à proposer un ouvrage qui se veut une sorte de tour d’horizon des musiques américaines, mais pas seulement puisque l’on croise parfois au détour d’une piste quelques sonorités plus ou moins latines, caribéennes voire même africaines … Disciple des Son House et autres Skip James mais aussi des Byrds, des Stones et des Allman Brothers, l’artiste ne se perd jamais dans les méandres du blues et nous délivre une ordonnance particulièrement chargée et variée sur laquelle on trouve des chants de travail dans le genre de ceux qu’Alan Lomax immortalisait jadis mais aussi des titres empreints d’une pointe de zydeco, des ballades matinées de folk, de l’Americana tout en nuances et même un rock tiré à quatre épingles pour notre plus grand plaisir. Ajoutez-y un morceau qui évoque ouvertement Louis Jordan et un autre dans une veine plus proche de Cole Porter et vous obtenez « Evangeline », un album dont le tittle track tout en slide est une pure merveille mais où des compositions comme « Buley’s Farm », « Brimstone Joe », « Midnight Assignation », « Ham And Eggs » ou encore « You Had Me At Goodbye » ne sont pas en reste, loin s’en faut. A conseiller aux amateurs exigeants et à ceux qui ont envie d’approfondir leur connaissance du blues au sens large du terme …