Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow EDDY RAY COOPER

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

EDDY RAY COOPER pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 03 juin 2018
 

Thirty and eight
(Autoproduction – 2018)  
Durée 37’25 – 11 Titres

http://www.eddyraycooper.com      

Héritier légitime d’un style popularisé par Carl Perkins, Merle Haggard ou encore Johnny Cash, Eddy Ray Cooper entretient la réputation du country western et du rockabilly sur les routes de France mais aussi d’Europe depuis plus de deux décennies, un statut qui lui a permis de jouer dans de nombreux festivals et de partager les planches avec des grands noms comme Charlie McCoy ou encore DJ Fontana qui fut le batteur d’Elvis Presley. La voix taillée sur mesure pour l’exercice et la guitare vertueuse, l’artiste réjouit au quotidien les amateurs du genre, que ce soit sur scène bien entendu, ou encore dans les platines puisque Eddy Ray Cooper propose cette année son huitième effort, « Thirty And Eight », enregistré en compagnie de Giuseppe Zanforlin aux basses et contrebasses, Serge Roboly à la batterie et Muriel Boutonnet aux chœurs. Dans ce nouvel opus, l’artiste de Juan les Pins a fait le pari de brasser nombre d’influences et de dévoiler des titres purement rockabilly voire rock et d’autres plus ouvertement country ou folk, la rencontre des différentes ambiances donnant lieu à un grand brassage de sonorités dont le grand gagnant est à chaque fois l’auditeur puisqu’on lui offre de perpétuels allers et retours au milieu de morceaux qui se complètent les uns les autres avec un charme naturel et surtout avec beaucoup de savoir-faire. On se régalera ainsi d’une musique qui sent bon le Sud américain et qui nous fait voyager de Memphis jusqu’à Nashville mais aussi vers l’Ouest et Los Angeles avec des compositions recherchées comme « RIP Mr Diet », « The Line Dancer Song », « Gas Grease Tools & Water », « Ruby Red Lips And A Long Black Ponytail » ou encore « Sweet Melody ». Très coloré fifties et sixties sans pour autant être passéiste, ce nouvel album d’Eddy Ray Cooper réjouira autant les amateurs un peu nostalgiques de cette période que ceux qui aiment les musiques dansantes et conviviales ! A écouter assis sur des banquettes en cuir dans une ambiance de néons et de chromes qui brillent ou tout simplement assis dans l’herbe devant une scène …