Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE JOSS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 15 mai 2018
 

Take it easy
(Autoproduction – 2018)  
Durée 37’23 – 9 Titres

http://www.thejoss.fr    

S’ils ont longtemps été connus sous le nom de Mister Joss, c’est aujourd’hui sous l’appellation The Joss que ces cinq garçons du Maine et Loire évoluent et qu’ils reviennent vers nous avec un troisième album qui fait suite à « So Expected » paru en 20111 et à « Five » sorti en 2015. Remarqués sur de beaux festivals comme Jazz En Touraine, Europa Jazz Festival, les Rendez-Vous de l’Erdre, Blues en Chenin ou encore Terri’Thouars Blues, Joël Sicard au chant et aux guitares, Guillaume Robin au chant et aux harmonicas, Olivier Delafuys aux claviers, Samuel à la basse et Stéphane Tricot à la batterie persistent et signent dans la voie d’un blues empreint de modernisme mais respectueux de l’héritage des anciens. En neuf compositions qui flirtent aussi bien avec la soul et le funk qu’avec le rhythm’n’blues mais aussi le rock, « Take It Easy » parvient donc à démontrer à quel point le blues de The Joss est homogène et plein de connivence, un blues chaud et convivial comme on les aime et comme on aimerait en entendre plus souvent. Bourrés de groove et de feeling, porteurs de textes toujours bien pensés, les morceaux du quintet ne se dispersent pas inutilement et c’est assis sur une rythmique particulièrement bien en place que les solistes s’en donnent à cœur joie avec des titres comme « Duel », « Walking Out That Door », « Back To My Hometown », « That’s Mad » ou encore « Dance With The Moon », la guitare se faisant à chaque instant la meilleure complice des claviers tandis que les harmonies vocales se veulent quasiment parfaites et que l’harmonica n’en finit plus de pousser le tout vers le haut. Impressionnant de lucidité et de réalisme, The Joss démontre par l’exemple que le groupe que nous avions découvert en 2009 au Tremplin des Rendez-Vous de l’Erdre a réussi à se hisser jusqu’au niveau des meilleurs représentants du genre, preuve s’il en fallait encore du véritable rôle de dénicheur de talents de cette manifestation devenue au fil des ans la référence nationale en la matière.