Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow RICHARD KOECHLI & BLUE ROOTS COMPANY

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

RICHARD KOECHLI & BLUE ROOTS COMPANY pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 12 mai 2018
 

Parcours
(Autoproduction – Fontastix – 2018)  
Durée 79’34 – 16 Titres

http://www.richardkoechli.ch   

Il avance tranquillement vers son trentième anniversaire de carrière et se montre toujours aussi prolixe, accompagnant d’autres musiciens mais se produisant aussi régulièrement sous son propre nom et nous proposant à intervalle régulier des albums dans lesquels il met beaucoup de lui-même tout en usant d’un style qui se promène du Delta blues jusqu’au Piedmont sans pour autant oublier de faire quelques escapades du côté de Chicago. Pour son nouvel ouvrage enregistré en compagnie de Blue Roots Company, Michael Zopfi aux claviers, David Dolmetsch à la basse, Fausto Medici à la batterie, Heini Heitz aux guitares additionnelle et Dani Lauk aux flûtes et harmonicas, le chanteur et guitariste suisse a également fait appel à nombre d’invités pour pimenter un recueil de quinze pièces originales auquel vient s’ajouter une seule et unique reprise, mais quelle reprise puisqu’elle a été empruntée à Willie Dixon dont l’artiste revisite « You Can’t Judge A Book By Looking At The Cover ». Dans ce nouveau « Parcours » que nous propose Richard Koechli, l’artiste nous fait grimper dans un train qui va nous faire avancer au rythme du blues à travers de morceaux dans lesquels on trouve un peu de soul, de folk, de country, de jazz ou même parfois de pop et où l’on ressent des influences qui rappellent quelques pointures du laidback dans le genre de J.J. Cale, d’Eric Clapton ou encore de Bob Dylan. Varié au point d’en devenir parfois presque insaisissable, ce « Parcours » va nous faire passer par des titres particulièrement bien écrits, que ce soit en Anglais bien entendu, ou encore en Français avec « Le jardin de tes sens » et « Etat d’Urgence » voire même en Allemand avec « Of Em Gliche Grond Schtah ». Au bout des presque quatre-vingt minutes de musique que dure ce nouvel effort de Richard Koechli & Blue Roots Company, on ne ressentira aucune lassitude, bien au contraire, mais plutôt un certain plaisir arrivé très spontanément à l’écoute de « New Orleans », de « You Never Lie To Me », de « Blue Collar Worker », de « The Unsung King – Tampa Red » ou encore de « Irish Man », des titres qui s’imposent d’eux-mêmes comme autant de réussites mais qui ne font cependant pas ombrage aux autres tant la qualité des compositions de l’artiste est uniforme. On ne se quittera pas sans un ultime « Merci » offert au public dans la langue de Goethe et très habilement traduit dans celle de Brassens sur le livret qui accompagne la galette. Voilà encore un très bel album de Richard Koechli, mais on n’en attendait pas moins de cet artiste plein de talent !