Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow MEG WILLIAMS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MEG WILLIAMS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 11 mai 2018
 

Maybe someday
(Blind Raccoon – 2017)  
Durée 19’11 – 6 Titres

http://www.megwilliamsmusic.com  

Elle est originaire de l’Etat de New York mais est aujourd’hui installée à Nashville où elle écume les clubs et les soirées, que ce soit avec son groupe ou encore en format solo/duo, se produisant parfois jusqu’à trois fois par soir et devenant au fil du temps une des habituées des fameuses Writer’s Nights et Songwriter Showcases. Primée au Nashville Blues Challenge en 2016, Meg Williams a participé à deux reprises à l’International Blues Challenge à Memphis mais a également effectué à trois tournées en Californie et joué lors du Summer NAMM Showcase à Nashville. Souvent comparée à Susan Tedeschi ou à Bonnie Raitt, la guitariste et chanteuse proposait à la fin de l’été dernier un mini album pas piqué des vers qui met parfaitement en valeur toutes ses qualités mais aussi toutes ses diversités. Accompagnée de Dan Wecht aux guitares, Greggory Garner à la basse et Kyle Law à la batterie mais aussi de Sara Rogers aux voix et enfin d’une équipe de choristes, Meg Williams laisse libre cours à son style et nous dévoile une collection de compositions dans lesquelles le rock et le blues ont la part belle, avec parfois une grosse dose de soul pour arroser le tout mais sans jamais la moindre grappe de country music, un style pourtant fréquent à Music City. Quelques accents funky sur « Not My Problem » annoncent clairement le ton et nous entrainent vers des craqueries où l’on croise tour à tour un shuffle avec « Bad Lovin’ », quelques accents venus des bayous avec « Little Bit Of The Devil », des intonations gospel avec le tittle track et surtout une bonne dose de blues rock capable de donner la pêche au plus blasé des auditeurs avec « You Let Me Down » et « I Feel A Heartache Coming ». En une petite vingtaine de minutes, la guitariste a fait le grand tour de la question et il n’y a rien de bien surprenant à découvrir que ses compositions sont régulièrement jouées sur les radios européennes tant elles se font le reflet d’un blues au sens large du terme … A quand une première tournée hors des Etats Unis ?