Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow J.J. VICARS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

J.J. VICARS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 10 mai 2018
 

Irreverent dissident
(Blind Raccoon – 2017)  
Durée 45’49 – 13 Titres

http://www.jjvicars.com  

Il est revenu aux Etats Unis après une dizaine d’années passées à l’étranger et a profité de ce retour à la maison pour enregistrer son sixième album, « Irreverent Dissident », dans lequel le chanteur et guitariste J.J. Vicars reprend une formule qui est la même depuis ses débuts, à savoir mélanger le blues rock, le boogie et les ballades pour mieux mettre en valeur un jeu de guitare assez riche et un chant qui, à défaut d’être le plus original du monde, colle assez bien aux morceaux. Une majorité de compositions mais aussi quatre reprises, des accompagnants qui passent et qui parfois restent, cette nouvelle tartine sortie l’automne dernier va nous faire passer du rock au Texas Blues mais aussi du Chicago Blues à la country et des slow blues à une sorte de folk western pas piqué des vers, J.J. Vicars s’efforçant de mettre un maximum d’effet dans son jeu pour le rendre encore plus intéressant. On en passera par des morceaux étonnants de richesse et de sensibilité, par des shuffles d’une folle intensité et même par des featurings intéressants puisque le saxophoniste Big Jay McNeely est venu se placer sur « Stinky Twinky » deux semaines avant de fêter son 90ème anniversaire. Mais c’est surtout pour son côté follement décousu et en même temps totalement convivial que l’on appréciera un album duquel se démarquent des pièces originales comme « Can’t Get Along With You », « Downhome » ou « Things I Need » mais aussi des reprises comme le « Wang Dang Doodle » de Willie Dixon ou bien entendu « That Ain’t Me » de Todd Moore. On soulignera enfin l’amusant « Three Toed Midget » servi en bonus track d’un album qui sort de l’ordinaire et qui a gagné sa place chez Blind Raccoon à la suite d’un showcase organisé en janvier dernier à Memphis en marge de l’International Blues Challenge.