Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow TERESA JAMES AND THE RHYTHM TRAMPS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

TERESA JAMES AND THE RHYTHM TRAMPS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 01 mai 2018
 

Here in Babylon
(Jesi-Lu Records – Blind Raccoon Records – 2018)  
Durée 52’08 – 12 Titres

http://www.teresajames.com        
          
Née à Houston dans une famille de musiciens, Teresa James a commencé à s’assoir devant un piano à l’âge de cinq ans et n’a jamais cessé de le faire depuis, ajoutant le chant à l’éventail de ses capacités et se produisant aussi bien sous son propre nom qu’en accompagnant des pointures comme Tommy Castro, Eric Burdon, Walter Trout ou encore JP Soars. Aujourd’hui installée à Los Angeles avec son groupe, The Rhythm Tramps, Teresa James peut compter les contributions qu’elle a apportées à Bonnie Raitt, Jimmy Reed, Lightnin’ Hopkins, Allen Toussaint ou encore B.B. King et si elle a été nominée dans la catégorie artiste féminine de l’année aux Blues Music Awards en 2008, elle a également joué dans les plus beaux festivals d’Europe et d’Amérique du Nord. Son dixième album, « Here In Babylon », Teresa James l’a enregistré en compagnie de Billy Watts aux guitares, Mike Finnegan au B3, Terry Wilson à la basse et Jay Bellarose à la batterie mais aussi de Darrell Leonard à la trompette et Joe Sublett au saxophone et a choisi de mettre en boite les douze pièces originales qui le composent en live dans le studio. D’un blues très teinté Memphis à un autre plus empreint de West Coast, « Here In Babylon » va nous faire traverser les Etats Unis à son rythme, n’hésitant pas à faire un détour par New Orleans pour y rehausser son rhythm’n’blues de quelques traits d’épices mais aussi d’une pointe de gospel qui apporte une autre saveur à un titre comme « 21st Century Man ». On se laissera ainsi transporter au gré de la voix sensuelle de la pianiste à travers des compositions bien pensées comme « I Know I Ain’t Been So Perfect », « Give Me A Holler », « Head Up, Heart Open », « Ground Zero », « The Day The Blues Came To Call » ou encore « Find Me A Bar », des morceaux tellement variés et complémentaires qu’ils apportent un cachet un peu particulier à l’album tout en le rendant particulièrement intéressant et tout aussi agréable. Un must dont il serait vraiment dommage de se priver !