Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow JESSIE LEE AND THE ALCHEMISTS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JESSIE LEE AND THE ALCHEMISTS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 24 avril 2018
 

Jessie Lee and The Alchemists
(Music Box Publishing – Socadisc – 2018)  
Durée 56’57 – 11 Titres

http://www.jlta.fr

Ils se sont rencontrés en 2011 sur la scène blues parisienne et ont commencé à se produire sur fond de reprises des standards du blues rock, mais c’est bientôt une véritable envie de créer qui s’est emparée de la chanteuse et guitariste Jessie Lee et de son complice guitariste Alexis Didier, les poussant à créer Jessie Lee And The Alchemists, un duo qui deviendra quartet en 2014 avec l’arrivé de Laurent Cokelaere à la basse et Julien Audigier à la batterie puis quintet lorsque Laurian Daire rejoindra le groupe aux claviers. Une formation solide donc, avec des incontournables des scènes blues, rock, soul et jazz actuelles, et surtout une véritable envie de mettre un coup de pied dans la fourmilière pour en faire jaillir quelque chose de nouveau, d’unique, une musique hybride et métissée mélangeant l’énergie et le feeling. Trois année de concerts finiront par imposer le besoin d’enregistrer un album et c’est chez Midilive que Jessie Lee And The Alchemists se fendront de leur première rondelle éponyme, un recueil de dix pièces originales enrichi d’un reprise de Robert Johnson, un peu comme si le quintet voulait brouiller les pistes. De la puissance dans le blues, du rock dans la soul, une voix riche et chaude et des guitares bouillantes, c’est avec un programme hors des conventions trop bien écrites que les Parisiens veulent attirer notre attention et il faut bien reconnaître qu’ils y parviennent dès les premières mesures de « Anyhow », persistant dans cette direction avec des titres comme « I Don’t Need To Say », « I Want You To Stay », « Lord I Miss You » et « Just Run Away » mais aussi avec cette relecture très réussie de « Come On In My Kitchen » qui ne devrait laisser personne indifférent. Tour à tour empreinte de blues, de rock, de soul ou encore de funk, la première tartine éponyme de Jessie Lee And The Alchemists laisse entrevoir de belles choses pour un groupe qui mérite vraiment la reconnaissance du public.