Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow ERIC TER

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

ERIC TER pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 14 mars 2018
 

Play it up !
(Chic Parisien – 2018)  
Durée 49’18 – 13 Titres

https://www.ericter.net

Malgré les années passées à bourlinguer, à enregistrer des albums et à aller les présenter sur scène à un public qui a toujours su répondre présent, que les chansons soient en Anglais ou encore en Français, Eric Ter n’a jamais été gagné par la lassitude et mieux encore, à l’âge où d’aucuns aspirent à jouir paisiblement de leur retraite, le voilà qui revient avec un 17ème album qu’il dévoile sur un tout jeune label de la capitale, Chic Parisien, avec lequel il a déjà signé la sortie du suivant pour le printemps prochain, un album qui cette fois fera la part belle à la Francophonie. Tenant la plupart des instruments sur « Play It Up ! », Eric Ter a quand même fait appel à Silvio Marie aux basses et aux percussions, à Fabien Messonnier et à Jean-Paul Boyault à la batterie et enfin à Nadir Babouri aux percussions pour enrichir les treize compositions d’un album qui se veut résolument moderne et ouvert sur son époque. La guitare vertueuse et la voix bien placée, Eric Ter nous propose un solide noyau de blues, de folk et de rock qui sait respecter les traditions tout en allant regarder ouvertement vers demain, trouvant toujours le moyen de faire une allusion à Bob Dylan quand le besoin s’en fait sentir, quitte à sortir un harmonica pour « Jack & Jill », mais aussi de nous servir des créations à la fois très actuelles et quelque peu ethniques avec le son qui va bien comme c’est le cas sur « On A Roll », « Jim & Cousin », « All Of A Sudden », « Tim Judd’s Hat » ou encore « Half-Full Glass ». Un enregistrement maison pour être certain que l’album ressemblera à l’artiste et sera fidèle à sa manière de penser et voilà Eric Ter qui nous ressort son costume en jean, ses guitares et sa belle voix deux ans après son précédent album, pratiquement un siècle en somme … Que lui souhaiter de plus que du bonheur qu’il partagera forcément en venant se produire en concert ?