Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow MUDDY GURDY

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MUDDY GURDY pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 07 mars 2018
 

Muddy Gurdy
(Chantilly Negra – VizzTone – 2018)  
Durée 61’45 – 15 Titres

http://www.hypnotic-wheels.com      
          
Muddy Gurdy est sans doute le projet blues le plus surprenant et le plus attachant qu’il nous ait été donné de voir ces dernières décennies et comme pour confirmer une fois encore la bonne santé de notre scène nationale, c’est de France qu’il arrive puisqu’il est né dans l’esprit prolixe d’un trio bien connu chez nous, Hypnotic Wheels, une pépite musicale réunissant rien de moins que la merveilleuse Tia Gouttebel aux guitares et aux voix, Gilles Chabenat à la vielle à roue et Marc Glomeau aux percussions. Remarqué avec un premier effort éponyme paru à l’automne 2014, le trio n’avait de cesse de préparer une suite encore plus folle, encore plus intense, et c’est en se rendant dans la Mississippi en 2017 qu’il a fini par s’exécuter en enregistrant dans des endroits plus improbables les uns que les autres une quinzaine de titres qui scellent la rencontre de deux mondes, celui de la vielle à roue et de la calebasse africaine d’une part et celui du blues et du Delta de l’autre. Des invités parmi les plus fameux, la délicieuse Sharde Thomas au fifre et au chant mais aussi les excellents Cedric Burnside, Cameron Kimbrough et Pat Thomas aux guitares et au chant, des prises de son faites sous le porche d’une maison de Como, à Dockery Farms, au Club Ebony ou encore au Highway 61 Museum, le tout sans calcul préalable mais avec à la place une véritable complicité, un incroyable plaisir de jouer et un formidable besoin de partage, c’est en cédant à l’appel des compositions des uns et des autres mais aussi et surtout à quelques classiques revisités à la sauce Muddy Gurdy que la musique parvient à nous enchanter à chaque instant par son côté sincère et roots, par le son bien particulier et le ronronnement sensuel de la vielle à roue que se marie on ne peut mieux aux redondances des vieux blues du deep south. Spontanés et riches de tout l’amour que chacun des protagonistes a pour le blues, des titres comme « Goin’ Down South », « Rollin’ And Tumblin’ », « Station Blues », « Leave Her Alone », « Dream » ou encore « Help The Poor » n’en finissent plus de donner le frisson tant ils sonnent vrais et sincères et c’est sur un cadeau qui n’a pas de prix que l’effort se referme avec l’incroyable « Highway 61 » à peine murmuré par un Pat Thomas plus illuminé que jamais au milieu du vrombissement des moteurs … Fermez les yeux un instant et laissez le charme agir, en une heure de temps « Muddy Gurdy » vous aura donné une raison de plus d’avoir envie de filer à la rencontre de ces gens et de plonger vos mains dans les eaux boueuses du Mississippi. Tout simplement magique !