Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow LES NAUFRAGES

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LES NAUFRAGES pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 06 mars 2018
 

Vent d’Ouest
(Label De Bouche à Oreille – M.A.D – PIAS – 2018)  
Durée 44’23 – 13 Titres

http://www.lesnaufrages.fr     
          
En trente-deux ans de carrière et plus de deux milliers de concerts donnés dans toute la Francophonie mais aussi en Irlande, Les Naufragés ont vu du pays et des gens mais aussi enregistré une dizaine d’albums, dont deux en concert, mélangeant leurs racines bretonnes à un rock dont le groupe ne démord pas. Portés de la voix et de l’harmonica par Spi, l’ancien leader du mythe OTH qui a enflammé la scène alternative dans les années 80, soutenus par Fanfan au chant et à l’accordéon, David à la guitare, Ludo à la basse et Sam à la batterie, Les Naufragés reviennent vers nous sans arrière-pensée mais avec un nouvel album, « Vent d’Ouest », qui brise quelque peu le moule et s’affranchit de toute espèce de style trop restrictif pour nous présenter treize nouvelle pièces totalement libres de toute contrainte dans lesquelles le rock tutoie la chanson, la pop flirte avec le folk et la country drague ouvertement les chants de marins. Un grand bordel assez complexe à appréhender diront les uns, un rock’n’roll old school joué à la mode actuelle diront les autres, au lieu de perde son temps à essayer de mettre une ou plutôt des étiquettes à des titres comme « Coureur de liberté », « Tout le monde est là », « Tam Tam des Cévennes », « Le mur des aimantations », « Le remord-cœur » ou encore « Le vent », mieux vaut se régaler de la plume agile et rebelle d’un Spi qui affiche une forme olympique et de la vigueur d’une formation quelque peu remaniée récemment avec l’arrivée de David et Ludo. Une foule hétéroclite de musiciens venus mettre des voix ou des instruments sur les diverses pistes et même une relecture de « L’Ecole de la Rue » d’OTH pour faire bonne mesure et voilà Les Naufragés qui viennent avec la ferme intention de larguer les amarres dans tous les bons bacs à partir du mois de mars … Hisse et oh !