Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow LAURIE MORVAN

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LAURIE MORVAN pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 04 mars 2018
 

Gravity
(Screaming Lizard Records – Blind Raccoon – 2018)  
Durée 51’46 – 12 Titres

http://www.lauriemorvan.com    
          
Après sept centaines de concerts données entre l’Amérique du Nord et l’Europe en vingt années d’existence, Laurie Morvan et son groupe sont devenus des valeurs sures de la scène blues rock américaine et ce n’est pas par hasard que le quintet de Long Beach, en Californie, s’est retrouvé en finale de l’International Blues Challenge en 2008, remportant deux ans plus tard l’Award du Best Self-Produced CD avec son album « Fire It Up! ». Accompagnée pour ce sixième effort par Mike Finnigan, Jim Pugh et Barry Goldberg aux orgues, claviers et pianos, Bob Glaub à la basse et Tony Braunagel à la batterie, la chanteuse et guitariste n’a pas à beaucoup se faire prier pour nous proposer un album de virtuose rempli jusqu’à plus faim se ses solos pleins de finesse et de ses harmonies vocales superbement soutenues par nombre de choristes. Bien décidée à offrir un album au spectre le plus large possible, Laurie Morvan s’efforce de papillonner de la soul jusqu’au rhythm’n’blues sans oublier de passer par le boogie, le blues bien entendu, mais aussi par des couleurs qui semblent venir des rues de New Orleans, et si l’ouvrage est au moins aussi intense que rempli de belles choses, jamais la musicienne ne cède à la facilité d’en faire des caisses pour au contraire parfaitement doser son jeu et lui apporter encore plus de sensualité tout en laissant beaucoup d’espace aux ivoires et aux chœurs. Séduit dès l’intro de « My Moderation », on en passera bientôt par une très belle distribution de blues et de pop blues comme « Stay With Me », « The Extra Mile », « Gotta Dig Deep » ou encore « I Want Answers » qui n’en finissent plus de faire de « Gravity » un de ces ouvrages pleins d’intelligence dans lesquels chaque instrument est à sa place la plus juste. Installée quelque part entre Bonnie Raitt et Stevie Ray Vaughan, Laurie Morvan a su se créer une véritable identité et c’est aussi pour ça qu’on apprécie autant sa musique. A quand un live ?